Inflation

Notion de SES | Dernière mise à jour :

Lexique

L’inflation est un hausse générale, durable et cumulative des prix.

Définition

L’inflation est un hausse générale, durable et cumulative des prix.

Cette hausse doit être générale, c’est-à-dire qu’elle ne concerne pas le prix d’un bien (ou même d’un même type de biens) ou de quelques biens.

Elle doit être durable. En effet, une hausse des prix qui n’est pas durable est considérée comme accidentelle. L’inflation doit résulter d’un déséquilibre macroéconomique qui ne peut se résoudre rapidement sauf … par l’inflation (l’offre globale n’arrive pas à répondre à la demande globale).

Enjeux

Un des enjeux est de savoir si l’inflation est forte. Cet enjeu concerne tous les agents économiques qui peuvent perdre du pouvoir d’achat, les salariés (et donc leurs représentants), les retraités mais aussi ceux qui possèdent un capital dont la valeur réelle diminue. L’INSEE publie un indicateur de hausse des prix qui sert à revaloriser les pensions de retraites, les pensions alimentaires, le salaire minimum. D’autres agents économiques peuvent à l’inverse trouver des avantages à l’existence d’une inflation : les emprunteurs dont les revenus augmentent avec l’inflation voient leur charge de remboursement diminuer en valeur réelle (ils doivent rembourser le même montant prévu au moment de la signature du contrat de prêt : il n’est pas revalorisé).

Un autre enjeu, lorsqu’une situation d’inflation s’installe, c’est de pouvoir lutter contre elle. Mais la difficulté est de savoir quelles en sont les causes ? S’agit-il d’une inflation monétaire (liée à une trop grande création de monnaie) ? d’une inflation liée à une demande globale excessive ( du fait d’une hausse importante des salaires, par exemple), à des coûts de production trop élevés (énergie, salaires, etc.) ou à des structures de marchés qui empêchent les prix de baisser (marchés des produits non concurrentiels, marché du travail fonctionnant avec des salaires rigides à la baisse) ? Évidemment, selon la cause d’inflation, les politiques à mener seront différentes.

Indicateurs

L’inflation est mesurée par le taux de croissance d’un indice des prix. En général, il s’agit d’un indice des prix à la consommation (IPC).

Il est établi à partir d’une année de base (l’IPC a donc pour valeur 100). Il s’agit d’une moyenne pondérée de prix des biens et services qui sont consommés par les ménages.

Parfois, on utilise un indice des prix à la consommation hors tabac. En effet, l’inflation étant plutôt considérée comme néfaste, il peut être intéressant de sortir le tabac de cet indice car l’État peut volontairement augmenter le prix du tabac dans un but de santé publique.

Tendances

Le taux d’inflation a été élevé et a augmenté en France durant les années 70 pour atteindre des niveaux autour de 10 % par an. A partir de 1982-83, le taux d’inflation a baissé (c’est une période de désinflation) pour se maintenir en dessous de 2 % par au début des années 90.

Depuis le début de la crise financière, hormis les années 2011 et 2012, le taux d’inflation est inférieur à 1 % par an. La crainte de la déflation a succédé à la crainte de l’inflation, réelle entre 1955 et 1985.

Erreurs Fréquentes

Croire que l’inflation mesure les prix et donc que la baisse de l’inflation signifie une baisse des prix. Si le taux d’inflation (qui est le % de variation des prix) baisse mais reste positive, l’augmentation des prix ralentit : c’est la désinflation.

Croire qu’un taux d’inflation positif sur un an est signe d’inflation : l’inflation est hausse durable des prix et cumulative comme dans les années 70 et jusqu’au début des années 80.

Il y a 1 JT Associés à la notion Inflation