Inscrivez-vous à la Newsletter de SES.Webclass.fr

Libre échange

Notion

Lexique

Le libre-échange correspond à une libre circulation par-dessus les frontières nationales des marchandises (biens et services), des capitaux, de la monnaie et des hommes. Le libre-échange se réalise peu à  peu.

Définition

Le libre-échange correspond à une libre circulation par-dessus les frontières nationales des marchandises (biens et services), des capitaux, de la monnaie et des hommes. Le libre-échange se réalise peu à  peu.

Le mot "libre-échange" peut renvoyer  à  deux aspects :

  • la doctrine économique qui recommande la libre circulation par-dessus les frontières nationales des marchandises (biens et services), des capitaux, de la monnaie et des hommes. 

  • la situation économique modèle, c'est-à -dire la libre circulation totale. On parle alors de la réalisation effective du libre-échange, qui s'obtient par exemple par l'abaissement progressif des droits de douane. Dans ce cas, le libre-échange est un objectif à  atteindre, un modèle, puisqu'il n'est encore nulle part complètement réalisé.

Pour désigner ce processus de réalisation progressive du libre-échange, on parle souvent de libéralisation des échanges (Attention ! pas "libération", ce n'est pas pareil).

Enjeux

Avec la notion de libre-échange, il y a des enjeux très importants : la mondialisation qui s'est rapidement développée repose sur l'adoption du libre-échange comme doctrine et sur sa réalisation progressive. Or la mondialisation telle qu'elle se présente aujourd'hui est contestée par certains pour ses effets, en particulier à  long terme. Bien peu contestent l'intérêt économique de la spécialisation et de l'échange international mais beaucoup s'interrogent sur la répartition des gains réalisés et sur les effets sociaux et écologiques d'un tel processus.

Par le biais de la discussion sur le libre-échange, c'est donc un débat fondamental qui est posé : quel avenir voulons-nous pour notre monde ?

Indicateurs

On cherche à  évaluer la réalisation du libre-échange là  où il s'est surtout et d'abord développé, c'est à  dire dans les échanges de marchandises.

  • L'indicateur le plus souvent utilisé est le niveau moyen des droits de douane. Les droits de douane sont les impôts qu'il faut payer lors de l'importation des marchandises. Ils se calculent en pourcentage du prix d'importation.

    Si les droits de douane sont de 20%, cela signifie que l'importateur devra payer à  l'Etat une somme représentant 20% du prix auquel il achète le produit à  l'étranger.

    Le niveau moyen des droits de douane renseigne sur l'importance, grande ou faible, de ce que l'on appelle les barrières tarifaires.
  • Les barrières non tarifaires ne peuvent pas être mesurées par un indicateur statistique. On sait qu'elles sont aujourd'hui l'outil essentiel du protectionnisme.

Erreurs Fréquentes

  • A propos du libre-échange, le premier risque est de confondre la doctrine économique et la situation modèle. C'est le contexte qui aide à  distinguer les deux. La plupart du temps, on parle de la situation modèle vers laquelle on tend : on cherche à  réaliser le libre-échange effectif, au moins officiellement. 
  • Le deuxième risque est de croire que le libre-échange est aujourd'hui réalisé. Il n'en est rien comme vous l'avez vu dans le cours. L'abaissement massif des tarifs douaniers, jusqu'à  leur disparition complète pour bon nombre de produits, ne signifie pas réalisation du libre-échange. Celui-ci reste pour le moment un modèle vers lequel on tend.
  • Le troisième risque est de penser que les pays sont soit libre-échangistes, soit protectionnistes. Or, ils sont très souvent les deux à  la fois, en fonction de leurs intérêts.
  • Enfin, il ne faut pas utiliser le mot "libération" à  la place de "libéralisation" pour désigner le processus de réalisation progressive du libre-échange.

Il y a 2 JT Associés à la notion Libre échange