Inscrivez-vous à laNewsletterde SES.Webclass.fr

Investissement

Notion

Lexique

L'investissementest l'opération réalisée par l'agent économique décidant d'acheter des biens de production c'est-à -dire des biens durables qui permettent la production d'autres biens et services.

Définition

L'investissementest l'opération réalisée par l'agent économique décidant d'acquérir des biens de production (ou biens d'équipement oucapitaltechnique ou capital fixe).

Les biens de production sont des biens produits qui permettent la production d'autres biens et services et qui sont durables (ils servent plusieurs fois, lors de plusieurs cycles de production). L'achat de matières premières n'est donc pas un investissement car celles-ci sont incorporées de façon définitive dans le produit final et doivent être renouvelées pour une production ultérieure contrairement, par exemple à un four. Concrètement, l'investissement consiste surtout dans l'achat de bâtiments ou machines.

Toutefois, dans une définition plus large d'autres dépenses peuvent être considérées comme un investissement dès lors qu'elles permettent à l'agent qui produit d'améliorer sa capacité de production ou son efficacité productive. Ainsi, des dépenses comme les achat de logiciels, les dépenses de recherche, les achat de brevets, les dépenses de formation professionnelle, les dépenses de marketing, etc. font partie de ce que l'on appelle l'investissement immatériel.

Voir dans la rubrique « Indicateurs » ci-dessous la façon dont l'INSEE mesure l'investissement.

Enjeux

L'investissementpermet d'accroître le stock decapitalet l'on sait qu'il est un des moyens essentiels pour générer une hausse de laproductivité. Un investissement élevé est donc en principe bon signe du point de vue de lacroissance économique.

D'autre part, l'investissement est une composante de la demande. A ce titre, il joue un grand rôle dans les mouvements conjoncturels.

Enfin, par ses autres effets, dans le domaine de l'emploimais aussi dans celui de la maîtrise de la technologie ou pour la compétitivité par exemple, l'investissement joue un rôle majeur aujourd'hui dans la croissance économique.

Il convient de savoir ce qui peut le favoriser : faciliter son financement par exemple par l'autofinancement(par des prélèvements obligatoires moins forts, par des salaires et des charges moins fortes, etc.), favoriser son déclenchement en augmentant les débouchés des entreprises (par des salaires plus élevés ou des dépenses publiques plus importantes) ?

Indicateurs

Les indicateurs qui permettent de mesurer les investissements sont de plusieurs ordres :

On peut mesurer les investissements en volume, c'est-à -dire en montants corrigés de l'inflation. En France, les investissements matériels sont mesurés en général par la FBCF (même si on inclut maintenant quelques investissements immatériels, comme les dépenses de logiciels, dans la FBCF). Les investissements immatériels sont comptabilisés à partir des déclarations des entreprises mais de manière beaucoup plus approximative. Dans la comptabilité nationale, les investissements immatériels sont le plus souvent inclus dans les consommations intermédiaires.

Mais ces montants en volume ne donnent pas le poids relatif des investissements. C'est pourquoi on calcule le taux d'investissement : on met au numérateur le montant des investissements et au dénominateur le PIB. Cela permet de savoir quelle proportion de la richesse créée chaque année (le PIB) est consacrée à l'effort d'investissement. Ce taux est aux environs de 18 % en France. Il a pu atteindre 30 % au Japon dans les années 60 et dépasse les 40 % en Chine ! Il ne faut pas oublier que dans ces montants sont compris les investissements des ménages et des Administrations publiques.

taux d'investissement = (FBCF/PIB) x 100

Erreurs Fréquentes

La plupart des erreurs proviennent d'une insuffisante maîtrise de la définition des investissements.

Il ne faut pas confondre investissement (qui est un flux) etcapital(qui est un stock). Cela n'a évidemment pas rien à  voir mais ce n'est pas la même chose : l'investissement n'est que l'accroissement sur une période donnée du stock de capital.

Il ne faut pas confondre le taux d'investissement (on compare le montant des investissements à  celui du PIB) et le taux de croissance des investissements (on calcule la variation relative du montant des investissements, sans comparer à  quoi que ce soit d'autre). Le taux d'investissement peut être de 16 % (du PIB) par exemple et le taux annuel de croissance des investissements de 1,5%. Cela n'a rien à  voir.

Dans le même ordre d'idées, il ne faut pas confondre investissement et croissance des investissements. En général, il s'agit là  d'une erreur liée à  une lecture trop rapide du titre ou des marges du tableau (ou du graphique) : s'il y a investissement en titre d'une ligne ou d'une colonne et que le titre du tableau mentionne qu'il s'agit de la croissance annuelle moyenne en %, une phrase du genre les investissements sont de 2% en telle année n'a aucun sens.

Il ne faut pas oublier que les investissements, sans autre précision, incluent les investissements des ménages et des administrations, outre ceux des entreprises. Si on le faisait, on attribuerait aux seules entreprises l'effort d'investissement de la Nation, ce qui est une erreur.

Il ne faut pas confondre investissement et placement : le placement est l'achat d'un actif financier (titre comme les actions ou les obligations : il s'agit donc d'épargne) alors que l'investissement est un achat augmentant physiquement le stock de capital de l'entreprise.

Il ne faut pas confondre investissement etinnovation: l'innovation, c'est une nouveauté (produit ou processus de production), l'investissement va permettre souvent la mise en œuvre de cette innovation.

Conclusion : il faut à  la fois apprendre et comprendre la définition et les caractéristiques des investissements.

En savoir plus

Sur le site de l'INSEE, de nombreuses données sur l'investissementet la FBCF : http://www.insee.fr/fr/

Il y a 14 JT Associés à la notion Investissement