2.3. L’État peut également réduire les inégalités dans la satisfaction de besoins essentiels en produisant des services publics accessibles à tous de façon gratuite ou à un prix réduit.

Outre l’intervention de l’État dans la redistribution des revenus et dans la protection sociale, il est de plus en plus intervenu aussi, au cours du XXe siècle, en France, dans la satisfaction que les pouvoirs politiques estimaient essentiels en produisant des services collectifs non marchands. Comme ils sont gratuits ou offerts à un prix très faible par rapport au coût de production, les ménages les plus pauvres peuvent en obtenir la satisfaction.

L’éducation en constitue l’exemple le plus manifeste. En effet, l’État a consacré des moyens croissants à l’école au cours des dernières décennies. L’éducation est ainsi devenue le premier poste budgétaire de l’État. On a ainsi assisté à une forte démocratisation de l’enseignement secondaire qui profite donc à la quasi-totalité des jeunes. Ainsi, alors que seulement 20 % des générations nées entre 1949 et 1953 devenait bachelière, c’est le cas de 60 % des générations nées entre 1974 et 1978) Cette hausse s’explique en partie par des réformes institutionnelles comme la mise en place du collège unique et la création des bacs technologiques et des bacs professionnels. D’autres exemples pourraient être pris notamment pour ce qui concerne les soins avec l’existence d’hôpitaux publics sur l’ensemble du territoire : l’accès aux soins les plus coûteux est possible pour l’ensemble des ménages.