Risques sociaux

Lexique

Evénements pouvant survenir à  tout individu et provoquant pour lui soit des dépenses importantes, soit une diminution sensible de ses revenus habituels, et nécessitant donc une prise en charge collective.

Définition

Evénements pouvant survenir à  tout individu et provoquant pour lui soit des dépenses importantes, comme la maladie ou la maternité, soit une diminution sensible de ses revenus habituels, comme le chômage ou la vieillesse, et nécessitant donc une prise en charge collective.

Concrètement, on peut classer les événements suivants parmi les risques sociaux : maladie, maternité, invalidité, vieillesse, accident du travail, maladie professionnelle, décès, charges de famille et chômage.

Indicateurs

Il n'y a pas réellement d'indicateur des risques sociaux, en particulier parce qu'on ne sait pas très bien les définir. On peut cependant utiliser le montant des dépenses de protection sociale comme un indicateur de couverture de ces risques.

Tendances

La première tendance est le fait que la prise en charge collective des risques s'est faite de plus en plus par l'Etat ou le système de protection sociale au détriment de la famille, de l'Eglise et cela depuis le XIXe siècle.
La deuxième tendance est que cette extension a concerné des domaines de plus en plus larges. Cela fait dire à  certains que la notion de besoins sociaux, et de réponse à  ces besoins sociaux, serait peut-être plus juste que celle de risques sociaux. Par exemple, en France, au niveau national, ce sont les accidents du travail qui ont été les premiers concernés puis l'assurance vieillesse, maladie etc., plus tard encore le chômage, voire la pauvreté.
Enfin, la crise l'Etat-providence fait craindre la réduction de la prise en charge collective de ces risques sociaux.

Enjeux

  • Le caractère large et flou de la « notion » de risque social fait qu'il est possible d'y ranger  toute sorte d'événements, heureux ou malheureux, mais coûteux. Quels sont ceux qui doivent être couverts collectivement ? Quels sont ceux qui doivent être exclus de cette couverture collective ?
  • De plus, dès lors qu'un risque social est couvert collectivement, deux problèmes se posent que les économistes nomment aléa moral (ou risque moral) et  sélection adverse. L'aléa moral signifie qu'un individu assuré peut avoir un comportement plus risqué sachant que le coût éventuel du risque supplémentaire qu'il prend sera pris en charge par la collectivité. La couverture doit-elle donc être collective ? Exemple : savoir que les maladies générées par le fait qu'on fume sont prises en charge par la Sécurité sociale n'incite-t-il pas les individus à  fumer ?
    A l'inverse, si l'assurance est privée, cela ne risque-t-il pas de conduire les assureurs à  n'accepter d'assurer que les personnes les moins à  risque ? C'est la sélection adverse. Les personnes qui auraient le plus besoin d'être assurées ne trouvent pas d'assureur.

Erreurs Fréquentes

L'erreur la plus fréquente est de ne pas utiliser cette notion !