Paradoxe d'Anderson

Lexique

Le paradoxe d'Anderson est le fait que malgré un niveau de diplôme supérieur à celui de leurs parents, les enfants ne parviennent pas à atteindre un statut social plus élevé que le leur.

Définition

Le paradoxe d'Anderson met en évidence le fait qu'avoir un diplôme supérieur à celui de ses parents ne signifie pas forcément occuper une position sociale plus élevée.

En effet, il se peut que le lien entre diplôme et emploi évolue dans le temps : il se peut, qu'autrefois, il n'était pas nécessaire d'avoir un diplôme élevé pour occuper une position sociale élevée alors qu'aujourd'hui, cela apparaît de plus en plus comme une nécessité. Parfois même, un diplôme élevé ne suffit plus pour atteindre une position sociale élevée.

Indicateurs

Ce paradoxe est mis en évidence par un tableau statistique reliant le niveau relatif du diplôme des fils par rapport à leur père et leur position sociale relative, mesurée par le groupe socioprofessionnel d'appartenance.

Le paradoxe d'Anderson en France en 1993
Niveau du fils par rapport au père Groupe socioprofessionel du fils par rapport au père
Supérieur Égal Inférieur Effectif
Supérieur 53 % 40 % 7 % 905
Égal 23 % 69 % 8 % 802
Inférieur 16 % 56 % 28 % 141
Effectif 688 999 161 1 848
En % 37 % 54 % 9 % 100 %
Les fils sont les enquêtés salariés âgés de 40 à 59 ans
Source : Enquêtes "FQP" réalisée par l'INSEE en 1993

Tendances

Il n'existe pas de données concernant l'évolution de ce paradoxe depuis l'étude de 1993.

Enjeux

L'enjeu majeur que révèle ce paradoxe est que le développement de la scolarisation ne se traduit pas automatiquement, pour les individus pris individuellement, par une amélioration du statut social des individus diplômés. Ce paradoxe peut cependant s'expliquer : une progression plus forte du nombre de personnes ayant un diplôme élevé que celle du nombre de postes auxquels ces diplômes, entre la période des pères et celle des fils, nécessite pour certains de ces diplômés d'accepter des emplois moins élevés dans la hiérarchie que ceux de leur père. Pour eux, on peut sans doute parler de dévalorisation des diplômes.

D'autres facteurs que le niveau d’étude peuvent jouer dans la compétition pour ces emplois valorisés comme le capital social (voir classe de première).

Enfin, comme nous l'avons déjà vu, il peut y avoir des variations dans le temps du lien diplôme/ emploi.

Erreurs Fréquentes

Utiliser le paradoxe d'Anderson pour affirmer que que les diplômes n'ont plus d'utilité : 53 % des personnes âgés de 40 à 59 ans en 1993, qui avaient un diplôme supérieur à celui de leur père, était dans un groupe socio-professionnel supérieur à celui de leur père. Le lien entre niveau d'instruction et position sociale reste fort d'une génération à une autre.