Organisation du travail

Lexique

L'organisation du travail désigne le mode de coopération des travailleurs au sein d'une organisation productive.

Définition

L'organisation du travail désigne le mode de coopération des travailleurs au sein d'une organisation productive.. Alain Touraine (sociologue français) distingue 3 phases dans cette organisation du travail :

  • la phase A se situe au XIXe siècle et correspond à  une organisation traditionnelle ou professionnelle du travail. La machine est universelle, utilisée comme un outil grâce à  la compétence et au savoir faire de l'ouvrier (il possède un métier), sans contrôle sur son rythme de travail autre que sa conscience professionnelle. Le travail est organisé par un chef d'atelier qui est l'ouvrier le plus ancien, celui qui a le plus d'expérience.
  • la phase B qui correspond au taylorisme/fordisme (XXe siècle et surtout des années 1920 aux années 1970). La machine est spécialisée pour une opération, actionnée par un ouvrier lui même spécialisé (OS), incapable de la régler ou de l'entretenir. Celui-ci ne possède pas de métier, il a juste acquis un tour de main, sur le tas, en quelques jours. L'organisation et le rythme de travail, conçus par des spécialistes (ingénieurs, bureau des méthodes), échappent à  l'ouvrier. Le chef d'atelier n'est plus un compagnon qui organise le travail mais un chef qui fait respecter la discipline imposée par le bureau des méthodes.
  • la phase C est celle du système automatique et débute à  partir des années 1970. Le travail est effectué par un ensemble de machines intégrées (lignes transfert par ex) et autonomes. L'ouvrier effectue plus un travail de contrôle et de surveillance que de production. Ce n'est plus la cadence de la machine qui impose le rythme de travail de l'ouvrier mais ses horaires de fonctionnement : le travail posté (en équipes) se développe pour rentabiliser le capital.

Indicateurs

La nature de l'organisation du travail peut être mesurée par l'importance du travail à  la chaîne, du travail répétitif, soumis à  des cadences, du travail posté, l'autonomie dans le travail, etc. Mais il n'y a pas d'indicateur synthétique qui permette de décrire l'organisation du travail, et encore moins en ce qui concerne les nouvelles formes d'organisation du travail.

Il est possible de mesurer l'efficacité de l'organisation par la productivité du travail (mais cette productivité du travail peut être liée à d'autres facteurs que la simple organisation du travail).

Tendances

On peut trouver dans Insee Première (n°445) ces deux évolutions, déjà  anciennes :

  • "Le développement des installations en flux continu dans l'industrie, l'exigence d'amortissement d'un capital coûteux ont entraîné, depuis longtemps déjà , le développement du travail en équipes successives : en 1957, 18 % des ouvriers des industries de transformation travaillaient ainsi. Cette proportion atteignait un tiers en 1990. Mais l'augmentation s'est faite par à -coups, selon la conjoncture. La proportion d'ouvriers en équipes a stagné de 1965 à  1970, et a même reculé de 1975 à  1982" .
  • "Le travail à  la chaîne s'est développé avec la mécanisation, d'abord dans l'automobile et dans certaines industries de biens de consommation comme le cuir et les chaussures. Le travail en dépendance directe d'une machine touche principalement les ouvriers non qualifiés de type industriel et, particulièrement, les femmes. Son aire d'influence ne se réduit pas malgré la diminution du nombre de postes non qualifiés, car de nouvelles activités y recourent, comme les industries agricoles et alimentaires. Dans le bâtiment, et même dans le tertiaire, où l'organisation du travail était plutôt artisanale, les ouvriers sont de plus en plus soumis à  un rythme mécanisé, marqué par une surveillance hiérarchique plus fréquente."

Aujourd'hui, on observe que, pour remédier aux difficultés liées à  une organisation taylorienne et fordienne du travail (faible qualité des produits, constitution de stocks coûteux, faible adaptabilité de l'appareil de production aux variations de la demande, etc.), de nouvelles formes d'organisation sont mises en place, souvent inspirées des méthodes de production japonaises (toyotisme). Cependant, le taylorisme et le fordisme n'ont pas disparu, on peut même considérer qu'ils ont tendance à  s'étendre, en particulier dans les services.

Enjeux

Depuis la Révolution Industrielle, la recherche constante de gains de productivité et l'élargissement des débouchés ont poussé les entrepreneurs à  s'assurer le contrôle de la production en organisant le travail. Ils ont d'abord contrôlé le produit fini, puis ont organisé le rassemblement d'ouvriers soumis à  la discipline dans des manufactures. Le travail a été divisé en opérations simples, répétitives avec une cadence imposée. C'est la généralisation de l'usine soumise au taylorisme. Le système de Taylor, poussé au maximum, en particulier grâce au travail à  la chaîne, et vidé de toutes ses relations humaines, a abouti à  la fin des années 1960 a des effets contre productifs qui ont nécessité la mise en place de nouvelles formes d'organisation du travail, comme le toyotisme ou, de manière moins globale, des formes d'organisation du travail plus souples avec plus d'autonomie, de flexibilité et de polyvalence, sous forme de projets, de groupes parfois relativement autonomes ... mais la contrainte productiviste se maintient malgré tout.

L'organisation du travail est l'objet de conflits entre les travailleurs (dont le travail est organisé par la direction et qui en subissent donc les contraintes) et la direction de l'entreprise (qui recherche une organisation génératrice de gains de productivité). Les syndicats jouent donc un rôle dans la négociation autour des conditions de travail. L'individualisation actuelle de la gestion du personnel, l'autonomie plus grande des salariés à  l'intérieur de l'entreprise rendent plus complexe et plus difficile le travail des syndicats. Pour ceux-ci, les nouvelles formes d'organisation du travail représentent une difficulté pour maintenir leurs formes d'actions traditionnelles. Les syndicats sont donc face à  la nécessité de repenser leur action.

Enfin, le nature des conditions de tarvail (accidents du travail, divers effets néfastes sur la santé etc.) peut être mise en lien avec l'organisation du travail ... qui, à l'inverse, peut favoriser l'autonomie dans le travail et la réalisation de soi dans le travail.

Erreurs Fréquentes

Il ne faut pas limiter l'organisation du travail au taylorisme et encore moins au travail à  la chaîne. Elle concerne toutes les formes d'organisation du travail aussi bien industriel qu'artisanal, dans l'industrie comme dans les services.

En savoir plus

Pour la situation récente, le site de la DARES fournit des résultats d'enquêtes intéressants : http://dares.travail-emploi.gouv.fr/mot/organisation-du-travail?max_articles=30

En particulier, une enquête de 2017 sur les conditions du travail




Les autres notions du chapitre

Croissance économique

Ch1 - Notion Terminale

La croissance économique (ou croissance) est l'accroissement à  long terme des quantités produites.

Lire la suite

Croissance endogène

Ch1 - Notion Terminale

La croissance endogène est un modèle théorique de croissance économique auto-entretenue.

Lire la suite

Facteur capital

Ch1 - Notion Terminale

Le facteur capital (sous-entendu « capital fixe ») regroupe les biens ou services qui peuvent être utilisés lors de plusieurs cycles de production.

Lire la suite

Facteur travail

Ch1 - Notion Terminale

Le facteur travail désigne l'ensemble des heures de travail effectuées par les personnes qui travaillent dans l'entreprise, salariées ou non.

Lire la suite

indice de developpement humain IDH

Ch1 - Notion Terminale

L'IDH, indicateur de développement humain, est une mesure du niveau de développement construit par le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD).

Lire la suite

Investissement

Ch1 - Notion Terminale

L'investissement est l'opération réalisée par l'agent économique décidant d'acheter des biens de production c'est-à -dire des biens durables qui permettent la production d'autres biens et services.

Lire la suite

PIB - Produit Intérieur Brut

Ch1 - Notion Terminale

Le PIB est une mesure des richesses créées dans un pays donné et pour une année donnée. Schématiquement, on le calcule en faisant la somme des valeurs ajoutées dans le pays.

Lire la suite

Productivité globale des facteurs

Ch1 - Notion Terminale

La productivité globale des facteurs (ou plus précisément peut-être la productivité totale des facteurs) est la part de la croissance économique qui n'est pas expliquée par l'augmentation du volume du capital et du volume du travail ; elle veut mesurer l'efficacité de la combinaison productive.

Lire la suite

Progrès technique

Ch1 - Notion Terminale

Le progrès technique est l'ensemble des innovations permettant d'améliorer l'efficacité du système productif, de créer de nouveaux produits ou de nouveaux procédés commerciaux.

Lire la suite

Droits de propriété

Ch1 - Acquis Première

Le droit de propriété est le droit, garanti par l’Etat, d’utiliser, de retirer des fruits et de d’un bien disposer (c’est-à-dire de le transformer, le détruire, le vendre, le donner).

Lire la suite

Externalités

Ch1 - Acquis Première

Les externalités sont des effets sur le bien-être d’agents économiques causés par l’action d’autres agents économiques sans que le marché ne la sanctionne positivement ou négativement.

Lire la suite

Facteurs de production

Ch1 - Acquis Première

Les facteurs de production regroupent les moyens de production durables qui contribuent à la production : le travail, le capital et, parfois, la terre.

Lire la suite

Institutions

Ch1 - Acquis Première

Les institutions, du point de vue économique, sont des règles, des conventions, des normes de comportement qui structurent les relations entre agents économiques.

Lire la suite

Production marchande et non marchande

Ch1 - Acquis Première

La production est marchande si elle est vendue sur un marché à un prix économiquement significatif. La production est non marchande si elle est offerte gratuitement ou quasi gratuitement.

Lire la suite

Productivité

Ch1 - Acquis Première

La productivité est une mesure d’efficacité d’un processus de production. Elle est le rapport entre la production réalisée et (le ou les) facteurs de production et notamment le facteur travail

Lire la suite

Valeur ajoutée

Ch1 - Acquis Première

La valeur ajoutée mesure la richesse "réellement" créée par une organisation productive (entreprise, administration, association).

Lire la suite

Autofinancement

Ch1 - non inscrite

L'autofinancement consiste, pour une entreprise, à se financer "par soi-même" : l'entreprise utilise ses profits (de l'année ou des années antérieures) pour financer ses investissements.

Lire la suite

Capital

Ch1 - non inscrite

Au sens économique, le capital est l'ensemble des moyens de production durables permettant de produire des biens ou des services. Il se constitue grâce aux investissements.

Attention : le capital regroupe aussi toutes les formes de capital susceptibles de favoriser la croissance (capital humain, capital naturel, capital institutionnel). Pour cela voir ces notions dans le chapitre « La croissance économique est-elle compatible avec la préservation de l'environnement ? »

Lire la suite

Consommations collectives

Ch1 - non inscrite

Services non marchands, en général gratuits ou quasi gratuits, mis à la disposition des entreprises et des ménages par choix politique et financés par les prélèvements obligatoires.

Lire la suite

Développement

Ch1 - non inscrite

Le développement est l'ensemble des transformations structurelles (démographiques, économiques, sociales, mentales, politiques, etc.) qui rendent possibles et accompagnent la croissance économique et l'élévation du niveau de vie.

Lire la suite

Epargne

Ch1 - non inscrite

L'épargne est, pour un ménage, la partie du revenu qui n'est pas dépensée pour la consommation sur une période donnée.

Lire la suite

Excedent Brut d'Exploitation - EBE

Ch1 - non inscrite

C'est une mesure du profit de l'entreprise. On calcule l'EBE en enlevant de la valeur ajoutée la rémunération des salariés (salaires versés et cotisations sociales).

Lire la suite

Financement externe

Ch1 - non inscrite

Le financement externe regroupe les moyens financiers que l'entreprise trouve à l'extérieur soit en empruntant, soit en augmentant son capital.

Lire la suite

Formation brute de capital fixe FBCF

Ch1 - non inscrite

La FBCF, formation brute de capital fixe, est la mesure, par l'INSEE, de l'investissement et  comprend les actifs fixes " corporels ou incorporels issus de processus de production et utilisés de façon répétée ou continue dans d'autres processus de production pendant au moins un an."
 

Lire la suite

Innovation

Ch1 - non inscrite

L'innovation est l'application réussie d'une invention dans le domaine économique et commercial.

Lire la suite

Innovation de procédé, de produit et organisationnelle

Ch1 - non inscrite

L'innovation de produit correspond à la création d'un produit nouveau ou encore à une amélioration importante d'un produit déjà existant. L'innovation de procédé correspond à la création de nouvelles techniques/méthodes de production et/ou de vente. Enfin l'innovation organisationnelle correspond à la création d'une nouvelle organisation du travail ; elle s'apparente à l'innovation de procédé.

Lire la suite

Investissement immatériel

Ch1 - non inscrite

L’investissement immatériel correspond à des opérations, autres que des acquisitions en capital fixe, qui doivent permettre la production future.

Lire la suite

investissement public

Ch1 - non inscrite

Dépenses en formation brute de capital fixe (FBCF) des administrations publiques (APU).

Lire la suite

Marché de biens et services

Ch1 - non inscrite

Le marché d'un bien ou d'un service est le lieu de rencontre de l'offre et de la demande où se fixent le prix et les quantités échangées.

Lire la suite

Organisation du travail

Ch1 - non inscrite

L'organisation du travail désigne le mode de coopération des travailleurs au sein d'une organisation productive.

Lire la suite

Population active

Ch1 - non inscrite

La population active regroupe l'ensemble des personnes exerçant ou cherchant à exercer une activité professionnelle rémunérée.

Lire la suite

Productivité du travail

Ch1 - non inscrite

La productivié du travail est une mesure de l'efficacité productive du travail. Par conséquent, elle compare la production réalisée à la quantité de travail utilisée.

Lire la suite

Recherche developpement

Ch1 - non inscrite

La Recherche-Développement regroupe les activités qui améliorent les connaissances ainsi que leur utilisation pour de nouvelles applications.

Lire la suite

Rendements croissants

Ch1 - non inscrite

On dit qu’une production se fait à rendements croissants quand le coût moyen de production diminue au fur et à mesure que la quantité produite augmente.

Lire la suite

Revenu par tête

Ch1 - non inscrite

Le revenu par tête est le rapport entre le revenu global du paLe revenu par tête est une mesure du niveau de vie de la population d’un pays.ys et le nombre d'habitants de ce pays

Lire la suite

Structures economiques

Ch1 - non inscrite

Les structures économiques correspondent à la décomposition d’une économie en différents éléments distincts mais liés les uns aux autres.

Lire la suite

Taux de rentabilité

Ch1 - non inscrite

Le taux de rentabilité des entreprises est le rapport entre un revenu et le capital engagé pour obtenir ce revenu. Pour une entreprise, on calcule le taux de rentabilité en comparant l'EBE ou le résultat net (qui mesurent approximativement les profits) au capital engagé (c'est-à-dire, schématiquement, les capitaux engagés pour financer l'activité productive).

Lire la suite

Taylorisme

Ch1 - non inscrite

Le taylorisme est un mode d’organisation du travail caractérisé par la division horizontale du travail, par la division verticale du travail et le salaire au rendement.

Lire la suite

Droits de propriété

Ch5 - Acquis Première

Le droit de propriété est le droit, garanti par l’Etat, d’utiliser, de retirer des fruits et de d’un bien disposer (c’est-à-dire de le transformer, le détruire, le vendre, le donner).

Lire la suite

Externalités

Ch5 - Acquis Première

Les externalités sont des effets sur le bien-être d’agents économiques causés par l’action d’autres agents économiques sans que le marché ne la sanctionne positivement ou négativement.

Lire la suite

Productivité

Ch12 - Acquis Première

La productivité est une mesure d’efficacité d’un processus de production. Elle est le rapport entre la production réalisée et (le ou les) facteurs de production et notamment le facteur travail

Lire la suite

Toutes les notions de SES inscrites au programme officiel sont à votre disposition ainsi que 90 autres notions utiles....

Voir le glossaire des notions

Révisez les 144 notions obligatoires pour le bac