Mobilité observée

Lexique

La mobilité observée est une mesure de la mobilité sociale totale parmi une population.

Définition

La mobilité observée est une mesure de la mobilité sociale totale parmi une population.

Cette mesure se fait à partir de tables de mobilité qui croise la position d'un enquêté (le « fils ») avec celle de son père. On obtient la mobilité observée en calculant la proportion de fils qui n'ont pas la même position sociale que leur père.

Indicateurs

La mobilité observée est elle-même une des mesures de la mobilité sociale. (voir pour d'autres mesures les notions mobilité brute et mobilité nette dans la rubrique « notions utiles »)

Tendances

D'après l'INSEE (voir « En savoir plus), la mobilité observée a augmenté en France : 57 % des hommes actifs ayant un emploi ou anciens actifs ayant eu un emploi, âgés de 40 à 59 ans en 1977 avaient une position sociale différente de celle de leur père. Cette proportion est passée à 65 % aussi bien pour les personnes interrogées en 1993 et 2003.

Toutefois, cette mobilité ne concerne pas tous les milieux sociaux de manière identique : ainsi, en 2003, 9 agriculteurs sur 10 ont la même position sociale que leur père, contre 2 cadres sur 10.

Il faut donc une autre mesure pour évaluer l'évolution de l'égalité des chances d'accès aux différentes catégories sociales. (Voir fluidité sociale).

Enjeux

Enjeu social : la mobilité observée est un moyen d'évaluer le caractère démocratique de la société. S'agit-il d'une société de caste qui ne permet pratiquement pas de mobilité sociale, qui fait que chaque individu est assigné à  une place définie, à  sa naissance, par le groupe social de ses parents ? S'agit-il  au contraire d'une société « ouverte », qui fait que le destin d'un individu n'est pas lié à  son groupe social d'appartenance ? Le calcul de la mobilité observée est un premier indicateur, permettant cette évaluation.

Enjeux politiques : si la mobilité sociale, par nature, se fait dans des sociétés stratifiées connaissant des différences de statut social, il n'en demeure pas moins qu'elle est valorisée dans des sociétés ouvertes aux changements sociaux. Dès lors, la mobilité sociale est très liée à  la question de l'inégalité des chances, de la démocratisation du système scolaire, et des moyens de favoriser la fluidité sociale.

Mais il existe aussi un autre enjeu. En insistant sur la mobilité sociale et la question de l'inégalité des chances, ne perd-on pas de vue que rechercher la mobilité sociale c'est s'accommoder des inégalités existantes et, en fait, les accepter ? Ce qui serait d'autant plus gênant qu'elles seraient une des causes de l'inégalité des chances.

Erreurs Fréquentes

Croire que la mobilité observée est une mesure parfaite de la mobilité sociale, les tables de mobilité sur lesquelles sont basées cette mesure étant elles-mêmes imparfaites (voir cours)

En savoir plus

La dernière étude de l'INSEE sur l'évolution de la mobilité sociale : http://www.insee.fr/fr/ffc/docs_ffc/donsoc06ym.pdf

Voir le n° 175 de la revue Idées économiques et sociales, mars 2014, Canopé Éditions