Investissement

Lexique

L'investissement est l'opération réalisée par l'agent économique décidant d'acheter des biens de production c'est-à -dire des biens durables qui permettent la production d'autres biens et services.

Définition

L'investissement est l'opération réalisée par l'agent économique décidant d'acquérir des biens de production (ou biens d'équipement ou capital technique ou capital fixe).

Les biens de production sont des biens produits qui permettent la production d'autres biens et services et qui sont durables (ils servent plusieurs fois, lors de plusieurs cycles de production). L'achat de matières premières n'est donc pas un investissement car celles-ci sont incorporées de façon définitive dans le produit final et doivent être renouvelées pour une production ultérieure contrairement, par exemple à un four. Concrètement, l'investissement consiste surtout dans l'achat de bâtiments ou machines.

Toutefois, dans une définition plus large d'autres dépenses peuvent être considérées comme un investissement dès lors qu'elles permettent à l'agent qui produit d'améliorer sa capacité de production ou son efficacité productive. Ainsi, des dépenses comme les achat de logiciels, les dépenses de recherche, les achat de brevets, les dépenses de formation professionnelle, les dépenses de marketing, etc. font partie de ce que l'on appelle l'investissement immatériel.

Voir dans la rubrique « Indicateurs » ci-dessous la façon dont l'INSEE mesure l'investissement.

Indicateurs

Les indicateurs qui permettent de mesurer les investissements sont de plusieurs ordres :

On peut mesurer les investissements en volume, c'est-à -dire en montants corrigés de l'inflation. En France, les investissements matériels sont mesurés en général par la FBCF (même si on inclut maintenant quelques investissements immatériels, comme les dépenses de logiciels, dans la FBCF). Les investissements immatériels sont comptabilisés à partir des déclarations des entreprises mais de manière beaucoup plus approximative. Dans la comptabilité nationale, les investissements immatériels sont le plus souvent inclus dans les consommations intermédiaires.

Mais ces montants en volume ne donnent pas le poids relatif des investissements. C'est pourquoi on calcule le taux d'investissement : on met au numérateur le montant des investissements et au dénominateur le PIB. Cela permet de savoir quelle proportion de la richesse créée chaque année (le PIB) est consacrée à l'effort d'investissement. Ce taux est aux environs de 18 % en France. Il a pu atteindre 30 % au Japon dans les années 60 et dépasse les 40 % en Chine ! Il ne faut pas oublier que dans ces montants sont compris les investissements des ménages et des Administrations publiques.

taux d'investissement = (FBCF/PIB) x 100

Tendances

Aujourd'hui, les investissements des entreprises, toujours aussi importants en volume, se transforment :

d'une part, les investissements immatériels (recherche, dépenses de publicité, logiciels, etc...) se développent rapidement sans qu'ils soient toujours intégrés dans les données de l'INSEE ;

d'autre part, les entreprises construisent de moins en moins leur stratégie d'investissement uniquement dans le cadre national : elles développent rapidement leurs investissements à  l'étranger pour profiter au mieux des différences entre les nations et pour se placer sur les marchés qui les intéressent.

Enjeux

L'investissement permet d'accroître le stock de capital et l'on sait qu'il est un des moyens essentiels pour générer une hausse de la productivité. Un investissement élevé est donc en principe bon signe du point de vue de la croissance économique.

D'autre part, l'investissement est une composante de la demande. A ce titre, il joue un grand rôle dans les mouvements conjoncturels.

Enfin, par ses autres effets, dans le domaine de l'emploi mais aussi dans celui de la maîtrise de la technologie ou pour la compétitivité par exemple, l'investissement joue un rôle majeur aujourd'hui dans la croissance économique.

Il convient de savoir ce qui peut le favoriser : faciliter son financement par exemple par l'autofinancement (par des prélèvements obligatoires moins forts, par des salaires et des charges moins fortes, etc.), favoriser son déclenchement en augmentant les débouchés des entreprises (par des salaires plus élevés ou des dépenses publiques plus importantes) ?

Erreurs Fréquentes

La plupart des erreurs proviennent d'une insuffisante maîtrise de la définition des investissements.

Il ne faut pas confondre investissement (qui est un flux) et capital (qui est un stock). Cela n'a évidemment pas rien à  voir mais ce n'est pas la même chose : l'investissement n'est que l'accroissement sur une période donnée du stock de capital.

Il ne faut pas confondre le taux d'investissement (on compare le montant des investissements à  celui du PIB) et le taux de croissance des investissements (on calcule la variation relative du montant des investissements, sans comparer à  quoi que ce soit d'autre). Le taux d'investissement peut être de 16 % (du PIB) par exemple et le taux annuel de croissance des investissements de 1,5%. Cela n'a rien à  voir.

Dans le même ordre d'idées, il ne faut pas confondre investissement et croissance des investissements. En général, il s'agit là  d'une erreur liée à  une lecture trop rapide du titre ou des marges du tableau (ou du graphique) : s'il y a investissement en titre d'une ligne ou d'une colonne et que le titre du tableau mentionne qu'il s'agit de la croissance annuelle moyenne en %, une phrase du genre les investissements sont de 2% en telle année n'a aucun sens.

Il ne faut pas oublier que les investissements, sans autre précision, incluent les investissements des ménages et des administrations, outre ceux des entreprises. Si on le faisait, on attribuerait aux seules entreprises l'effort d'investissement de la Nation, ce qui est une erreur.

Il ne faut pas confondre investissement et placement : le placement est l'achat d'un actif financier (titre comme les actions ou les obligations : il s'agit donc d'épargne) alors que l'investissement est un achat augmentant physiquement le stock de capital de l'entreprise.

Il ne faut pas confondre investissement et innovation : l'innovation, c'est une nouveauté (produit ou processus de production), l'investissement va permettre souvent la mise en œuvre de cette innovation.

Conclusion : il faut à  la fois apprendre et comprendre la définition et les caractéristiques des investissements.

En savoir plus

Sur le site de l'INSEE, de nombreuses données sur l'investissement et la FBCF : http://www.insee.fr/fr/




Les autres notions du chapitre

Croissance économique

Ch1 - Notion Terminale

La croissance économique (ou croissance) est l'accroissement à  long terme des quantités produites.

Lire la suite

Croissance endogène

Ch1 - Notion Terminale

La croissance endogène est un modèle théorique de croissance économique auto-entretenue.

Lire la suite

Facteur capital

Ch1 - Notion Terminale

Le facteur capital (sous-entendu « capital fixe ») regroupe les biens ou services qui peuvent être utilisés lors de plusieurs cycles de production.

Lire la suite

Facteur travail

Ch1 - Notion Terminale

Le facteur travail désigne l'ensemble des heures de travail effectuées par les personnes qui travaillent dans l'entreprise, salariées ou non.

Lire la suite

indice de developpement humain IDH

Ch1 - Notion Terminale

L'IDH, indicateur de développement humain, est une mesure du niveau de développement construit par le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD).

Lire la suite

Investissement

Ch1 - Notion Terminale

L'investissement est l'opération réalisée par l'agent économique décidant d'acheter des biens de production c'est-à -dire des biens durables qui permettent la production d'autres biens et services.

Lire la suite

PIB - Produit Intérieur Brut

Ch1 - Notion Terminale

Le PIB est une mesure des richesses créées dans un pays donné et pour une année donnée. Schématiquement, on le calcule en faisant la somme des valeurs ajoutées dans le pays.

Lire la suite

Productivité globale des facteurs

Ch1 - Notion Terminale

La productivité globale des facteurs (ou plus précisément peut-être la productivité totale des facteurs) est la part de la croissance économique qui n'est pas expliquée par l'augmentation du volume du capital et du volume du travail ; elle veut mesurer l'efficacité de la combinaison productive.

Lire la suite

Progrès technique

Ch1 - Notion Terminale

Le progrès technique est l'ensemble des innovations permettant d'améliorer l'efficacité du système productif, de créer de nouveaux produits ou de nouveaux procédés commerciaux.

Lire la suite

Droits de propriété

Ch1 - Acquis Première

Le droit de propriété est le droit, garanti par l’Etat, d’utiliser, de retirer des fruits et de d’un bien disposer (c’est-à-dire de le transformer, le détruire, le vendre, le donner).

Lire la suite

Externalités

Ch1 - Acquis Première

Les externalités sont des effets sur le bien-être d’agents économiques causés par l’action d’autres agents économiques sans que le marché ne la sanctionne positivement ou négativement.

Lire la suite

Facteurs de production

Ch1 - Acquis Première

Les facteurs de production regroupent les moyens de production durables qui contribuent à la production : le travail, le capital et, parfois, la terre.

Lire la suite

Institutions

Ch1 - Acquis Première

Les institutions, du point de vue économique, sont des règles, des conventions, des normes de comportement qui structurent les relations entre agents économiques.

Lire la suite

Production marchande et non marchande

Ch1 - Acquis Première

La production est marchande si elle est vendue sur un marché à un prix économiquement significatif. La production est non marchande si elle est offerte gratuitement ou quasi gratuitement.

Lire la suite

Productivité

Ch1 - Acquis Première

La productivité est une mesure d’efficacité d’un processus de production. Elle est le rapport entre la production réalisée et (le ou les) facteurs de production et notamment le facteur travail

Lire la suite

Valeur ajoutée

Ch1 - Acquis Première

La valeur ajoutée mesure la richesse "réellement" créée par une organisation productive (entreprise, administration, association).

Lire la suite

Autofinancement

Ch1 - non inscrite

L'autofinancement consiste, pour une entreprise, à se financer "par soi-même" : l'entreprise utilise ses profits (de l'année ou des années antérieures) pour financer ses investissements.

Lire la suite

Capital

Ch1 - non inscrite

Au sens économique, le capital est l'ensemble des moyens de production durables permettant de produire des biens ou des services. Il se constitue grâce aux investissements.

Attention : le capital regroupe aussi toutes les formes de capital susceptibles de favoriser la croissance (capital humain, capital naturel, capital institutionnel). Pour cela voir ces notions dans le chapitre « La croissance économique est-elle compatible avec la préservation de l'environnement ? »

Lire la suite

Consommations collectives

Ch1 - non inscrite

Services non marchands, en général gratuits ou quasi gratuits, mis à la disposition des entreprises et des ménages par choix politique et financés par les prélèvements obligatoires.

Lire la suite

Développement

Ch1 - non inscrite

Ensemble des transformations structurelles (économiques, sociales, politiques, etc.) qui rendent possibles et accompagnent la croissance économique et l'élévation du niveau de vie.

Lire la suite

Epargne

Ch1 - non inscrite

Pour un ménage, partie du revenu qui n'est pas dépensée pour la consommation sur une période donnée.

Lire la suite

Excedent Brut d'Exploitation - EBE

Ch1 - non inscrite

C'est une mesure du profit de l'entreprise. On calcule l'EBE en enlevant de la valeur ajoutée la rémunération des salariés (salaires versés et cotisations sociales).

Lire la suite

Financement externe

Ch1 - non inscrite

Moyens financiers que l'entreprise trouve à  l'extérieur soit en empruntant, soit en augmentant son capital, par exemple par émission d'actions nouvelles pour une Société Anonyme.

Lire la suite

Formation brute de capital fixe FBCF

Ch1 - non inscrite

La FBCF, formation brute de capital fixe, est la mesure, par l'INSEE, de l'investissement et  comprend les actifs fixes " corporels ou incorporels issus de processus de production et utilisés de façon répétée ou continue dans d'autres processus de production pendant au moins un an."
 

Lire la suite

Innovation

Ch1 - non inscrite

L'innovation est l'application réussie d'une invention dans le domaine économique et commercial.

Lire la suite

Innovation de procédé, de produit et organisationnelle

Ch1 - non inscrite

L'innovation de produit correspond à l'apparition d'un produit nouveau ou encore à un produit déjà existant mais incorporant une nouveauté. L'innovation de procédé correspond à l'apparition de nouvelles techniques/méthodes de production et/ou de vente. Enfin l'innovation organisationnelle correspond à l'apparition d'une nouvelle organisation du travail ; elle s'apparente à l'innovation de procédé.

Lire la suite

Investissement immatériel

Ch1 - non inscrite

Aujourd'hui "pour faire, il faut de plus en plus de savoir, de savoir-faire, et de faire-savoir" (Jean Marie Albertini - Science et Vie Economie - sept 1986) : ces dépenses effectuées par l'entreprise représentent des investissements immatériels.

Lire la suite

investissement public

Ch1 - non inscrite

Dépenses en formation brute de capital fixe (FBCF) des administrations publiques (APU).

Lire la suite

Marché de biens et services

Ch1 - non inscrite

Le marché d'un bien ou d'un service est le lieu de rencontre de l'offre et de la demande où se fixent le prix et les quantités échangées.

Lire la suite

Organisation du travail

Ch1 - non inscrite

Désigne les différents systèmes mis en place dans les entreprises pour accroître la productivité, grâce à  une utilisation plus rationnelle du travail.

Lire la suite

Population active

Ch1 - non inscrite

Ensemble des personnes déclarant exercer ou chercher à exercer une activité professionnelle rémunérée.

Lire la suite

Productivité du travail

Ch1 - non inscrite

La productivié du travail est une mesure de l'effiacité productive du travail. Par conséquent, il s'agit du rapport suivant :

productivité du travail = quantité produite / quantité de travail utilisée.

Lire la suite

Recherche developpement

Ch1 - non inscrite

La Recherche&Développement se fait dans les services de recherche appliquée des entreprises ce qui leur permet ainsi d'innover, c'est à dire de réussir l'application d'une invention (recherche fondamentale).

Lire la suite

Rendements croissants

Ch1 - non inscrite

On dit qu’une production se fait à rendements croissants quand le coût moyen de production diminue au fur et à mesure que la quantité produite augmente.

Lire la suite

Revenu par tête

Ch1 - non inscrite

Rapport entre le revenu global du pays et le nombre d'habitants de ce pays.

Lire la suite

Structures economiques

Ch1 - non inscrite

Décomposition d'un ensemble en sous-ensembles et étude des transformations de cette décomposition au cours du temps.

Lire la suite

Taux de rentabilité

Ch1 - non inscrite

Rapport entre un revenu et le capital engagé pour obtenir ce revenu. Pour une entreprise, on calcule le taux de rentabilité en comparant l'EBE (qui mesure approximativement les profits) au capital engagé (c'est-à -dire, schématiquement, les capitaux engagés pour financer l'activité productive).

Lire la suite

Taylorisme

Ch1 - non inscrite

Ce sont trois modes d'organisation du travail :

  • taylorisme (ou organisation scientifique du travai) : division horizontale et verticale du travail et spécialisation des travailleurs.
  • fordisme : taylorisme + travail à la chaîne + élévation des salaires des travailleurs.
  • toyotisme : production pilotée par la demande, responsabilisation et polyvalence des travailleurs (ce qui n'empêche pas la division du travail).

Lire la suite

Droits de propriété

Ch5 - Acquis Première

Le droit de propriété est le droit, garanti par l’Etat, d’utiliser, de retirer des fruits et de d’un bien disposer (c’est-à-dire de le transformer, le détruire, le vendre, le donner).

Lire la suite

Externalités

Ch5 - Acquis Première

Les externalités sont des effets sur le bien-être d’agents économiques causés par l’action d’autres agents économiques sans que le marché ne la sanctionne positivement ou négativement.

Lire la suite

Productivité

Ch12 - Acquis Première

La productivité est une mesure d’efficacité d’un processus de production. Elle est le rapport entre la production réalisée et (le ou les) facteurs de production et notamment le facteur travail

Lire la suite

Toutes les notions de SES inscrites au programme officiel sont à votre disposition ainsi que 90 autres notions utiles....

Voir le glossaire des notions