Innovation

Lexique

L'innovation est l'application réussie d'une invention dans le domaine économique et commercial.

Définition

L'innovation est l'application réussie d'une invention dans le domaine économique et commercial. Mise en œuvre au sein de l'entreprise, elle se situe en aval de l'invention (qui est souvent le résultat d'une découverte scientifique).

Les travaux de J. Schumpeter montrent que l'innovation peut prendre plusieurs formes (5): il distingue entre autres l'innovation de procédé, l'innovation de produit et l'innovation organisationnelle [voyez les notions correspondantes]. Ces travaux montrent également que toutes les innovations ne s'équivalent pas, opposant ainsi les innovations majeures (radicales) des innovations " incrémentales" (mineures). Alors que les premières bouleversent les manières de produire et/ou de consommer et, en ce sens, modifient les conditions de la concurrence, les secondes ne représentent que de simples améliorations de l'existant.

L'innovation provient avant tout de la recherche-développement (R&D), menée pour l'essentiel dans les entreprises. Celle-ci incorpore plusieurs étapes telles que la recherche fondamentale, la recherche appliquée ou encore le développement industriel [voyez la notion recherche-développement]. Toutefois il existe d'autres sources à l'innovation telles que l'apprentissage par la pratique, l'imitation ou encore l'achat de technologie.

Indicateurs

L'innovation peut être appréhendée de 2 manières :

  • Du point de vue des ressources, l'indicateur de mesure le plus utilisé est la dépense en R&D : on peut se référer soit au montant des dépenses en R&D, soit à la part des dépenses en R&D dans le PIB [(dépenses en R&D / PIB) x 100] ; ce ratio permet des comparaisons entre les pays.

  • Du point de vue des résultats de l'innovation :

    • on peut mesurer l'innovation à partir du poids des entreprises innovantes, une entreprise innovante étant définie comme toute entreprise ayant introduit sur le marché un produit nouveau ou mis en œuvre un procédé nouveau au cours d'une période donnée. Ainsi, entre 1998 et 2000, on comptait environ 40% d'entreprises innovantes dans l'industrie, 42% dans le service aux entreprises, 50% dans l'intermédiation financière.

    • On peut aussi mesurer ces résultats par le nombre des brevets (titre de propriété couvrant une invention) déposés. Cela nous éclaire sur le développement, le rythme de l'innovation.

    • On peut enfin utiliser la croissance de la productivité comme indicateur : elle reflète l'intensité d'innovation. Sur ces deux derniers siècles, ce sont les innovations qui ont permis l'augmentation de la productivité. Aujourd'hui, c'est surtout l'utilisation des technologies de l'information et de la communication (TIC) qui impulse la croissance de la productivité.

Tendances

Le rythme des innovations s'est accru au cours de ces deux derniers siècles. Afin d'apprécier le poids grandissant de l'innovation, on peut s'appuyer sur les ressources qu'elle mobilise ainsi que sur ses résultats.

  • Les ressources que mobilise l'innovation se sont beaucoup accrues

    Les dépenses en R&D ont considérablement augmenté à la fin du 20ème siècle dans les pays de l'OCDE ; ces dépenses représentaient en France 2,19% du PIB en 2003.

  • Les résultats de l'innovation.

    Si l'on se réfère aux brevets, quelques centaines de brevets seulement étaient délivrés chaque année aux Etats-Unis au début du 19ème alors qu'au début des années 1990 il y en a plus de cent mille par an. Aujourd'hui, les pays de l'OCDE en détiennent la quasi-totalité (97,1% en 1996) bien que des différences apparaissent au sein de cette zone entre les pays (certains, les Etats-Unis en particulier, déposent beaucoup plus de brevets que d'autres). Si l'on se réfère maintenant à l'évolution de la productivité, celle-ci a connu une croissance très rapide pendant les « Trente Glorieuses », puis s'est ralentie à partir des années 1970, retrouvant le rythme qu'elle avait avant la seconde guerre mondiale. Ainsi, la productivité horaire du travail en France est passée d'un taux de croissance annuel moyen de 5,3% entre 1960 et 1973 à 2,8% entre 1973 et 1995, et respectivement de 4,1% à 2,0% pour la zone OCDE. La croissance de la productivité est donc environ deux fois moins rapide depuis 1973 qu'elle ne l'était entre 1960 et 1973.

Enjeux

On peut appréhender les enjeux de l'innovation à deux niveaux :

  • Au niveau microéconomique (à l'échelle de l'entreprise), l'innovation est un facteur déterminant dans la compétitivité de l'entreprise. En effet, certaines innovations permettent d'améliorer la productivité de l'entreprise ce qui, en abaissant les coûts unitaires de production, favorise sa compétitivité-prix. D'autres permettent à l'entreprise de se différencier en renouvelant l'offre de produits ou de services, ce qui favorise sa compétitivité hors-prix. Dans certains cas même, l'innovation peut conduire l'entrepreneur à une situation de monopole (temporaire) lui permettant de capter un « sur-profit ».

  • Au niveau macroéconomique (à l'échelle de l'économie toute entière), Schumpeter a mis en évidence une relation entre l'innovation et le rythme cyclique de la croissance. Ainsi, des « grappes d'innovations » apparaissent durant la phase de croissance, s'accompagnant d'un intense processus de destruction créatrice [voyez cette notion]. Progressivement, l'effet d'entraînement des innovations s'estompe, les entreprises les plus fragiles font faillite, l'économie entre alors dans une phase descendante où la croissance est ralentie. Dans ces conditions, les entrepreneurs sont incités à innover afin d'éviter de disparaître, afin d'enregistrer à nouveau du profit, ce qui génère une nouvelle phase de croissance s'articulant autour de nouvelles « grappes d'innovations ».

Erreurs Fréquentes

L'innovation ne doit pas être confondue avec l'invention. L'invention est le résultat, le plus souvent, d'une recherche appliquée et, plus en amont encore, de la recherche fondamentale. L'invention est donc le résultat d'une découverte scientifique ; elle est le fait de l'inventeur. L'innovation, quant à elle, se situe en aval de (après) l'invention : c'est l'application réussie d'une invention dans le domaine économique et commercial. Elle est le fait de l'entrepreneur, qui prend le risque et réunit les moyens nécessaires pour la mettre en œuvre. Par ailleurs, le passage de l'invention à l'innovation n'est pas automatique ; il existe parfois des obstacles technique, économique, financier ou encore culturel qui empêchent la diffusion de l'innovation, il y a des inventions qui n'intéressent personne, etc.




Les autres notions du chapitre

Croissance économique

Ch1 - Notion Terminale

La croissance économique (ou croissance) est l'accroissement à  long terme des quantités produites.

Lire la suite

Croissance endogène

Ch1 - Notion Terminale

La croissance endogène est un modèle théorique de croissance économique auto-entretenue.

Lire la suite

Facteur capital

Ch1 - Notion Terminale

Le facteur capital (sous-entendu « capital fixe ») regroupe les biens ou services qui peuvent être utilisés lors de plusieurs cycles de production.

Lire la suite

Facteur travail

Ch1 - Notion Terminale

Le facteur travail désigne l'ensemble des heures de travail effectuées par les personnes qui travaillent dans l'entreprise, salariées ou non.

Lire la suite

indice de developpement humain IDH

Ch1 - Notion Terminale

L'IDH, indicateur de développement humain, est une mesure du niveau de développement construit par le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD).

Lire la suite

Investissement

Ch1 - Notion Terminale

L'investissement est l'opération réalisée par l'agent économique décidant d'acheter des biens de production c'est-à -dire des biens durables qui permettent la production d'autres biens et services.

Lire la suite

PIB - Produit Intérieur Brut

Ch1 - Notion Terminale

Le PIB est une mesure des richesses créées dans un pays donné et pour une année donnée. Schématiquement, on le calcule en faisant la somme des valeurs ajoutées dans le pays.

Lire la suite

Productivité globale des facteurs

Ch1 - Notion Terminale

La productivité globale des facteurs (ou plus précisément peut-être la productivité totale des facteurs) est la part de la croissance économique qui n'est pas expliquée par l'augmentation du volume du capital et du volume du travail ; elle veut mesurer l'efficacité de la combinaison productive.

Lire la suite

Progrès technique

Ch1 - Notion Terminale

Le progrès technique est l'ensemble des innovations permettant d'améliorer l'efficacité du système productif, de créer de nouveaux produits ou de nouveaux procédés commerciaux.

Lire la suite

Droits de propriété

Ch1 - Acquis Première

Le droit de propriété est le droit, garanti par l’Etat, d’utiliser, de retirer des fruits et de d’un bien disposer (c’est-à-dire de le transformer, le détruire, le vendre, le donner).

Lire la suite

Externalités

Ch1 - Acquis Première

Les externalités sont des effets sur le bien-être d’agents économiques causés par l’action d’autres agents économiques sans que le marché ne la sanctionne positivement ou négativement.

Lire la suite

Facteurs de production

Ch1 - Acquis Première

Les facteurs de production regroupent les moyens de production durables qui contribuent à la production : le travail, le capital et, parfois, la terre.

Lire la suite

Institutions

Ch1 - Acquis Première

Les institutions, du point de vue économique, sont des règles, des conventions, des normes de comportement qui structurent les relations entre agents économiques.

Lire la suite

Production marchande et non marchande

Ch1 - Acquis Première

La production est marchande si elle est vendue sur un marché à un prix économiquement significatif. La production est non marchande si elle est offerte gratuitement ou quasi gratuitement.

Lire la suite

Productivité

Ch1 - Acquis Première

La productivité est une mesure d’efficacité d’un processus de production. Elle est le rapport entre la production réalisée et (le ou les) facteurs de production et notamment le facteur travail

Lire la suite

Valeur ajoutée

Ch1 - Acquis Première

La valeur ajoutée mesure la richesse "réellement" créée par une organisation productive (entreprise, administration, association).

Lire la suite

Autofinancement

Ch1 - non inscrite

L'autofinancement consiste, pour une entreprise, à se financer "par soi-même" : l'entreprise utilise ses profits (de l'année ou des années antérieures) pour financer ses investissements.

Lire la suite

Capital

Ch1 - non inscrite

Au sens économique, le capital est l'ensemble des moyens durables permettant de produire des biens ou des services. Il se constitue grâce aux investissements.

Attention : le capital regroupe aussi toutes les formes de capital susceptibles de favoriser la croissance (capital humain, capital naturel, capital institutionnel). Pour cela voir ces notions dans le chapitre « La croissance économique est-elle compatible avec la préservation de l'environnement ? »

Lire la suite

Consommations collectives

Ch1 - non inscrite

Services non marchands, en général gratuits ou quasi gratuits, mis à la disposition des entreprises et des ménages par choix politique et financés par les prélèvements obligatoires.

Lire la suite

Développement

Ch1 - non inscrite

Ensemble des transformations structurelles (économiques, sociales, politiques, etc.) qui rendent possibles et accompagnent la croissance économique et l'élévation du niveau de vie.

Lire la suite

Epargne

Ch1 - non inscrite

Pour un ménage, partie du revenu qui n'est pas dépensée pour la consommation sur une période donnée.

Lire la suite

Excedent Brut d'Exploitation - EBE

Ch1 - non inscrite

C'est une mesure du profit de l'entreprise. On calcule l'EBE en enlevant de la valeur ajoutée la rémunération des salariés (salaires versés et cotisations sociales).

Lire la suite

Financement externe

Ch1 - non inscrite

Moyens financiers que l'entreprise trouve à  l'extérieur soit en empruntant, soit en augmentant son capital, par exemple par émission d'actions nouvelles pour une Société Anonyme.

Lire la suite

Formation brute de capital fixe FBCF

Ch1 - non inscrite

La FBCF, formation brute de capital fixe, est la mesure, par l'INSEE, de l'investissement et  comprend les actifs fixes " corporels ou incorporels issus de processus de production et utilisés de façon répétée ou continue dans d'autres processus de production pendant au moins un an."
 

Lire la suite

Innovation

Ch1 - non inscrite

L'innovation est l'application réussie d'une invention dans le domaine économique et commercial.

Lire la suite

Innovation de procédé, de produit et organisationnelle

Ch1 - non inscrite

L'innovation de produit correspond à l'apparition d'un produit nouveau ou encore à un produit déjà existant mais incorporant une nouveauté. L'innovation de procédé correspond à l'apparition de nouvelles techniques/méthodes de production et/ou de vente. Enfin l'innovation organisationnelle correspond à l'apparition d'une nouvelle organisation du travail ; elle s'apparente à l'innovation de procédé.

Lire la suite

Investissement immatériel

Ch1 - non inscrite

Aujourd'hui "pour faire, il faut de plus en plus de savoir, de savoir-faire, et de faire-savoir" (Jean Marie Albertini - Science et Vie Economie - sept 1986) : ces dépenses effectuées par l'entreprise représentent des investissements immatériels.

Lire la suite

investissement public

Ch1 - non inscrite

Dépenses en formation brute de capital fixe (FBCF) des administrations publiques (APU).

Lire la suite

Marché de biens et services

Ch1 - non inscrite

Le marché d'un bien ou d'un service est le lieu de rencontre de l'offre et de la demande où se fixent le prix et les quantités échangées.

Lire la suite

Organisation du travail

Ch1 - non inscrite

Désigne les différents systèmes mis en place dans les entreprises pour accroître la productivité, grâce à  une utilisation plus rationnelle du travail.

Lire la suite

Population active

Ch1 - non inscrite

Ensemble des personnes déclarant exercer ou chercher à exercer une activité professionnelle rémunérée.

Lire la suite

Productivité du travail

Ch1 - non inscrite

La productivié du travail est une mesure de l'effiacité productive du travail. Par conséquent, il s'agit du rapport suivant :

productivité du travail = quantité produite / quantité de travail utilisée.

Lire la suite

Recherche developpement

Ch1 - non inscrite

La Recherche&Développement se fait dans les services de recherche appliquée des entreprises ce qui leur permet ainsi d'innover, c'est à dire de réussir l'application d'une invention (recherche fondamentale).

Lire la suite

Rendements croissants

Ch1 - non inscrite

On dit qu’une production se fait à rendements croissants quand le coût moyen de production diminue au fur et à mesure que la quantité produite augmente.

Lire la suite

Revenu par tête

Ch1 - non inscrite

Rapport entre le revenu global du pays et le nombre d'habitants de ce pays.

Lire la suite

Structures economiques

Ch1 - non inscrite

Décomposition d'un ensemble en sous-ensembles et étude des transformations de cette décomposition au cours du temps.

Lire la suite

Taux de rentabilité

Ch1 - non inscrite

Rapport entre un revenu et le capital engagé pour obtenir ce revenu. Pour une entreprise, on calcule le taux de rentabilité en comparant l'EBE (qui mesure approximativement les profits) au capital engagé (c'est-à -dire, schématiquement, les capitaux engagés pour financer l'activité productive).

Lire la suite

Taylorisme

Ch1 - non inscrite

Ce sont trois modes d'organisation du travail :

  • taylorisme (ou organisation scientifique du travai) : division horizontale et verticale du travail et spécialisation des travailleurs.
  • fordisme : taylorisme + travail à la chaîne + élévation des salaires des travailleurs.
  • toyotisme : production pilotée par la demande, responsabilisation et polyvalence des travailleurs (ce qui n'empêche pas la division du travail).

Lire la suite

Droits de propriété

Ch5 - Acquis Première

Le droit de propriété est le droit, garanti par l’Etat, d’utiliser, de retirer des fruits et de d’un bien disposer (c’est-à-dire de le transformer, le détruire, le vendre, le donner).

Lire la suite

Externalités

Ch5 - Acquis Première

Les externalités sont des effets sur le bien-être d’agents économiques causés par l’action d’autres agents économiques sans que le marché ne la sanctionne positivement ou négativement.

Lire la suite

Productivité

Ch12 - Acquis Première

La productivité est une mesure d’efficacité d’un processus de production. Elle est le rapport entre la production réalisée et (le ou les) facteurs de production et notamment le facteur travail

Lire la suite

Toutes les notions de SES inscrites au programme officiel sont à votre disposition ainsi que 90 autres notions utiles....

Voir le glossaire des notions