Individualisme

Lexique

Processus au cours duquel l'individu s'affranchit de plus en plus des règles et des valeurs issues de la conscience collective.

Définition

Le mot d' individualisme peut avoir plusieurs sens :

  • Au sens courant et restreint, le mot désigne l'égoïsme, l'individualiste ne pensant qu'à lui sans se préoccuper des autres.
  • Au sens politique, c'est une conception de la vie en société dans laquelle l'individu constitue la valeur centrale, d'où l'importance accordée aux libertés individuelles et aux droits de la personne ; l'individualisme est ainsi d'origine démocratique, son symbole est la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen.
  • Au sens sociologique, l'accent est mis sur l'autonomie de l'individu par rapport aux règles collectives, l'individu s'affranchit de ces normes imposées par d'autres, des tutelles traditionnelles qui pèsent sur son destin : en ce sens, l'individualisme est un processus d'émancipation à l'image du féminisme au cours du XX° siècle.

Indicateurs

Il n'est pas facile d'associer l' individualisme à des indicateurs, principalement parce qu'il existe plusieurs interprétation de cet individualisme des sociétés contemporaines, comme nous l'avons vu dans la définition. Si l'on reprend les quatre questions que l'on a posées dans la rubrique "enjeux", on peut donner quelques indicateurs :

  • pour la crise de la citoyenneté, on peut utiliser la hausse du taux d'abstention lors des consultations électorales. Mais n'oublions pas que la vie démocratique ne se résume pas au calendrier électoral.
  • pour la crise du lien social, on peut utiliser la montée des incivilités, le moindre respect du code de la route, par exemple. Mais la crise est aussi une destruction créatrice de nouvelles valeurs, normes.
  • pour la crise de l' action collective : on peut utiliser la diminution du nombre de conflits du travail. Mais l'individualisme n'est pas un simple isolement ou ne relève pas que de l'intérêt corporatiste : comme vecteur d'émancipation, il est aussi moteur de mouvements sociaux, de revendications collectives et mobilisatrices, comme a pu l'être le mouvement féministe, porteur de changements et de ruptures majeures dans la seconde moitié du XX° siècle.
  • pour la crise de l'être moderne, on peut utiliser les indicateurs mettant en évidence la montée du stress, des troubles psychologiques, de la dépression.

A côté de ces indicateurs, dont la signification n'est pas toujours univoque, on peut proposer d'autres approches, mais qui restent très parcellaires:

  • Il existe des enquêtes de l'INSEE recensant les temps de sociabilité des français (nombre de personnes rencontrées en une journée, temps consacré à la discussion, nombre de sorties collectives, etc.). Elles renseignent sur le degré d' intégration des personnes et peuvent aussi servir à "mesurer" l'individualisme entendu comme un repli sur soi.
  • On peut utiliser des données de consommation , notamment les consommations de loisirs, pour montrer les évolutions des pratiques individuelles et des pratiques collectives.
  • On peut enfin utiliser les statistiques portant sur l'adhésion à des associations.

Tendances

A partir des XIV° et XV° siècles, avec la Renaissance, émerge une nouvelle manière de vivre et de concevoir sa destinée, de maîtriser sa vie en étant libre et responsable : l' individualisme est indissociable de la modernité et de la démocratie.
Petit à petit, ce processus permet d'arracher l'individu à l'emprise de la communauté afin de prendre en charge son propre destin, de construire son être, d'effectuer des choix personnels ; il s'affranchit des normes de la religion, de la tutelle de l'Etat, du travail, de la famille. L'individu moderne est désormais seul face à lui même, face à sa destinée : en ce sens, il est « un citoyen orphelin de père, de prince et de Dieu » (C.Delsol - université Marne la Vallée) .
La montée de l'individualisme se confirme avec l'avènement de la société industrielle et au cours du XX° siècle, en particulier dans la décennie des années soixante qui renforce le libéralisme culturel et la permissivité de la société, le symbole en étant mai 68 en France. L'observation d'une généralisation de l'individualisme conduit de nombreux philosophes et sociologues à parler de sociétés désormais post-modernes, où l'individu devient le centre de l'organisation de la société (avec le développement du droit des personnes -dit droit subjectif-, l'affirmation des réseaux sociaux aux détriments des groupes sociaux, etc.)

Enjeux

Quatre interrogations peuvent accompagner la montée de l' individualisme dans les sociétés modernes :

  • Un danger pour la démocratie ? ou la crise de la citoyenneté.
    C'est déjà l'approche de Tocqueville qui voit l'individualisme comme un repli sur la sphère privée et un abandon de la sphère publique, de la participation à la vie de la cité. Ce repli pourrait laisser la place libre à une "tyrannie douce" dans laquelle les individus sont pris en charge et n'exercent plus leurs pouvoirs.
  • Un danger pour la cohésion sociale ? ou la crise du lien social.
    C'est la crainte de Durkheim à la fin du XIX° siècle, témoin du déclin de la société traditionnelle rurale et paysanne et de certaines institutions comme l'Eglise. Est posée la question du respect des valeurs et des normes communes, le risque de rejet de ce qui est imposé par d'autres, du refus de toute entrave au choix personnel et individuel.
  • La fin du changement social ? ou la crise des mouvements sociaux.
    Est posé le problème de l' action collective : dans une société caractérisée par la montée de l'individualisme, comment des conflits collectifs peuvent-ils se dérouler ?
  • La fatigue d'être soi ? ou la crise de l'être moderne.
    L'individu gagne en liberté mais il perd en solidité et en certitude ; sa responsabilité dans la construction de sa vie le rend fragile, inquiet.

Erreurs Fréquentes

Trois erreurs essentielles :

  • ne retenir de l' individualisme que son sens courant et restreint : l'individu égoïste, replié sur soi. Dans ce cas, on confond individualisme et égoïsme.
  • ne retenir que les dangers qui accompagnent la montée de l'individualisme à travers les crises de nos sociétés modernes, voire leur déclin annoncé. L'individualisme est aussi un facteur de dynamique et de construction d'une nouvelle société : la liberté ne s'oppose pas à la solidarité, l'autonomie ne conduit pas à l'isolement. On ne peut fonder le sens de sa vie en dehors du lien à autrui.
  • penser que l'individualisme est achevé : utilisé par des sociologues, le mot désigne un processus, un mouvement, caractéristique des sociétés modernes démocratiques.



Les autres notions du chapitre

Cohésion sociale

Ch8 - Notion Terminale

Etat d'une société dont les membres sont unis par des valeurs communes ou des règles de vie communes acceptées par tous.

Lire la suite

Intégration

Ch8 - Notion Terminale

Processus débouchant sur le partage de valeurs communes, de buts communs, entre des individus en interaction au sein d'une société ou d'un groupe social. Le mot peut aussi désigner le résultat de ce processus.

Lire la suite

Lien social

Ch8 - Notion Terminale

Relations qui unissent des individus faisant partie d'un même groupe social et/ou qui établissent des règles sociales entre individus ou groupes sociaux différents.

Lire la suite

Solidarité mécanique/organique

Ch8 - Notion Terminale

La solidarité, au sens de Durkheim, correspond aux liens invisibles qui relient les individus entre eux et qui font que la société « tient » : la solidarité est le « ciment » de la société. Elle peut prendre deux formes celle fondée sur la similitude des comportements des individus et des valeurs de la société (c’est la solidarité mécanique) et celle fondée sur la complémentarité des activités et des fonctions des individus (c’est la solidarité organique).

Lire la suite

Anomie

Ch8 - Acquis Première

Chez Durkheim (en général) : situation d'une société dans laquelle  les individus ne savent plus comment orienter leurs conduites du fait de règles sociales moins contraignantes.

Lire la suite

Désaffiliation

Ch8 - Acquis Première

La désaffiliation est le processus historique de fragilisation de la cohésion sociale.

Lire la suite

Disqualification

Ch8 - Acquis Première

La disqualification est le « processus d’affaiblissement ou de rupture des liens de l’individu avec la société au sens de la perte de la protection et de la reconnaissance sociale ».

Lire la suite

Réseaux sociaux.

Ch8 - Acquis Première

Les réseaux sociaux regroupent l’ensemble des liens directs et indirects entre individus.

Lire la suite

Sociabilité

Ch8 - Acquis Première

La sociabilité est l’ensemble des relations interpersonnelles entre individus.

Lire la suite

Socialisation

Ch8 - Acquis Première

Processus au cours duquel l'individu intériorise les normes, les valeurs et les comportements que la société, grâce à  des groupes intermédiaires comme l'école ou la famille, lui inculque.

Lire la suite

Acculturation

Ch8 - non inscrite

Processus de transformation réciproque engagé à  la suite de la rencontre de deux groupes humains de cultures différentes. Les transformations touchent les deux cultures.

Lire la suite

Citoyennete

Ch8 - non inscrite

Principe selon lequel les individus faisant partie d'une même Nation ont les mêmes droits, les mêmes devoirs et participent à la vie de la Cité.

Lire la suite

Conscience collective

Ch8 - non inscrite

Notion utilisée par E. Durkheim qui désigne l'ensemble des valeurs communes au sein d'un groupe social. Cette conscience collective pèse plus ou moins lourd sur les individus selon le type de société.

Lire la suite

Déviance

Ch8 - non inscrite

Comportement non conforme aux normes sociales et faisant l'objet d'une réprobation sociale.

Lire la suite

Identités

Ch8 - non inscrite

L'identité regroupe les façons dont les individus ou les groupes se définissent par eux même, et sont définis par autrui.

Lire la suite

Individualisme

Ch8 - non inscrite

Processus au cours duquel l'individu s'affranchit de plus en plus des règles et des valeurs issues de la conscience collective.

Lire la suite

Instance d'intégration

Ch8 - non inscrite

Lieux où se nouent des liens sociaux permettant la socialisation des individus et leur intégration sociale.

Lire la suite

Solidarités collectives

Ch8 - non inscrite

Dispositifs d'entraide au sein d'une population ou d'un groupe ayant un sentiment d'appartenance collective.

Lire la suite

Spécificités socio-culturelles

Ch8 - non inscrite

Particularités sociales et culturelles caractéristiques d'une société et la différenciant des autres.

Lire la suite

Universalisme communautarisme

Ch8 - non inscrite

Il s'agit de deux façons de voir (politiquement) une société :

  • Communautarisme : conception politique selon laquelle une société se compose de communautés différentes.
  • Universalisme : conception politique selon laquelle une société est fondée sur des valeurs communes, universelles.

Lire la suite

Valeurs

Ch8 - non inscrite

Idéaux auxquels les membres d'une société adhèrent.

Lire la suite

Toutes les notions de SES inscrites au programme officiel sont à votre disposition ainsi que 90 autres notions utiles....

Voir le glossaire des notions

Révisez les 144 notions obligatoires pour le bac