Identités

Lexique

L'identité regroupe les façons dont les individus ou les groupes se définissent par eux même, et sont définis par autrui.

Définition

L'identité regroupe les façons dont les individus ou les groupes se définissent par eux même, et sont définis par autrui. L'identité est donc tout à la fois une construction des agents sociaux, à l'intérieur d'eux-mêmes, et une catégorisation de la part de la communauté et des institutions sociales.

Les identités collectives rassemblent les membres des groupes professionnels, des classes sociales, des communautés religieuses ou ethniques, des groupes d'âge, etc. Elles se construisent par un double mouvement d'inclusion et d'exclusion de ses membres, qui fait que chacun peut s'identifier à tel ou tel groupe, en fonction de ses références communes et des liens de solidarité qu'il y tisse.

L'identité individuelle est une construction permanente entre des éléments personnels apportés par des expériences de la vie collective (le jeu des interrelations forme une "identité pour soi"), et des éléments conférés par l'appartenance sociale d'origine (l'entourage conditionne une "identité héritée", un statut social défini).

L'identité sociale pourrait être la synthèse des deux précédentes: elle désigne la somme des identités particulières, selon les situations rencontrées et en fonctions des différentes appartenances collectives. Ainsi, une jeune employée de service est successivement et à la fois membre d'une classe sociale, partie d'une classe d'âge et adhérente du groupe féminin. Elle réagira donc différemment lorsque l'un des aspects de son identité sociale sera particulièrement engagé.

Indicateurs

Il n'existe pas d'indicateurs propres à cette notion.

Tendances

Nous sommes aujourd'hui dans un monde plus éclaté ou l'individualisme prédomine. Nous assistons donc à une multiplication des identités sociales, celles-ci devenant aussi plus éphémères. La notion d'identité sociale s'avère alors parfois incapable de décrire notre nouvel univers social, plus atomisé et plus individualiste, aux contours plus fluctuants et plus instables. Les types de consommation, par exemple, ne caractérisent plus un groupe ; ils ne peuvent donner qu'une indication passagère, volatile. Le fait d'occuper durablement un emploi n'est plus qu'un élément parmi d'autres dans la détermination des identités sociales. Celles-ci résultent aussi de l'histoire personnelle et familiale, des titres scolaires, des associations dont on est membre, etc. Par ailleurs, les identités au travail se recomposent aussi : il n'y a pas grand chose de commun entre un ouvrier hautement qualifié, recherché sur le marché du travail, et un ouvrier spécialisé (c'est à dire sans qualification) connaissant un fort risque de chômage. Il est donc beaucoup plus difficile de mener dans ce cadre des actions collectives communes par exemple...

Enjeux

La question est centrale pour le sociologue de savoir comment se constituent les identités sociales. Il existe principalement deux réponses :

  • La première renvoie à l'expérience collective de situations de vie commune. Prenons l'exemple de la classe ouvrière: celle-ci est partie prenante de sa propre formation, puisqu'il y a auto définition du groupe, particulièrement du fait de l'expérience collective du travail, mais aussi des relations de voisinage, ou des logiques d'homogamie familiale. L'identité sociale de la classe ouvrière se traduit alors par une culture (par exemple lors du repas qualifié de "franc manger" par Bourdieu), des systèmes de valeurs (la franche camaraderie, etc.), des traditions ouvrières (comme le 1er Mai), etc.

  • La seconde explique la constitution des identités par le sentiment d'une lutte commune à mener : la constitution identitaire du groupe social repose donc sur des oppositions aux autres groupes. Pour A. Touraine, "c'est le conflit qui constitue et organise l'acteur". L'expérience collective montre ainsi aux ouvriers qu'ils ont des intérêts communs à défendre contre d'autres groupes sociaux : la classe ouvrière se définit aussi par ses relations conflictuelles avec d'autres classes.

Erreurs Fréquentes

Il ne faut pas confondre la construction des identités sociales avec les logiques de catégorisation statistique comme celles des PCS. Le fait d'être classé dans la PCS des "employés", par exemple, ne suffit pas pour constituer un sentiment d'identité particulier.