Groupe d’appartenance

Lexique

Un groupe d’appartenance est, pour un individu, un groupe social dans lequel vit l’individu.

Définition

Un groupe d’appartenance est, pour un individu, un groupe social dans lequel vit l’individu.

Cela signifie que l’individu a des relations avec les membres de ce groupe et qu’il se reconnait comme membre de ce groupe et qu’on le reconnaît membre de ce groupe.

Indicateurs

Des critères objectifs peuvent déterminer l’appartenance à un groupe social : la profession pour le groupe socioprofessionnel d’appartenance, l’âge pour les jeunes, la génération comme la génération 68, etc. Cela peut être aussi les styles de vie ou mode vie (type de consommation notamment vestimentaire et culturelle) pour les « gothiques », « rasta » ou la haute bourgeoisie par exemple.

Tendances

Une première tendance met en évidence le développement de la division du travail avec un accroissement du nombre de groupes socioprofessionnels d’appartenance possible.

Une seconde tendance met en évidence elle aussi le caractère de plus en plus divers des groupes d’appartenance de l’individu lui-même. Un individu a, dans les sociétés modernes et urbaines, plusieurs groupes d’appartenance (profession, club de sport, etc.) ce qui était sans doute moins fréquent dans les sociétés paysannes.

Enjeux

Le caractère multiple des appartenances de chaque individu pose deux problèmes, l’un du point de vue de l’individuel, et l’autre du point de vue collectif.

S’agissant de l’individu, l’enjeu porte sur sa socialisation : est-elle uniforme ou non ? La diversité des groupes d’appartenance peut-elle conduire à une contradiction de certaines valeurs ou normes ? Si c’est le cas, on comprendrait que l’individualisme n’est pas forcément lié (ou uniquement lié) à la fin d’appartenance à un groupe social mais plutôt aux choix laissés aux individus entre des valeurs, des normes en partie contradictoires.

S’agissant de l’aspect collectif de la vie sociale, la multiplicité des groupes sociaux engendrerait la possibilité de changement social. Ne peut-on penser, en effet, que certains groupes sociaux deviennent plus important numériquement comme les classes moyennes ? Dans ce cadre, le développement de nouveaux groupes sociaux n’induirait-il pas un changement social, une nouvelle hiérarchie des valeurs et des normes dominantes ?

Erreurs Fréquentes

Croire qu’un individu n’appartient qu’à un seul groupe d’appartenance : il peut appartenir à plusieurs groupes d’appartenance (sa famille, son groupe socioprofessionnel, son entreprise, etc.)

Opposer de manière trop radicale groupe d’appartenance et groupe de référence, car le groupe d’appartenance peut être un des groupes de référence, le rapprochement souhaité avec un autre groupe ne signifiant pas de manière systématique ou complète le rejet du groupe d’appartenance.

Croire que les groupes d’appartenance ont remplacé les groupes de référence.