Fonds monetaire international FMI

Lexique

Organisme international regroupant actuellement 184 pays, créé par les accords de Bretton Woods en 1944, mis en place en 1945. Il a un double objectif : assurer la stabilité financière (jusqu'en 1973, il fixait les taux de changes des pays membres) ; faciliter les échanges internationaux (il prête des devises aux pays membres pour régler leurs importations, si nécessaire).

Définition

  • Qui est le FMI ?
    Le FMI est gouverné aujourd'hui par les 184 pays membres et il siège à Washington. Les cinq principaux membres sont les Etats-Unis, le Japon, l'Allemagne, la France et le Royaume-Uni.
  • Quelles sont ses ressources financières ?
    Chaque pays membre fait un apport financier (un dépôt ou quote-part) proportionnel à la taille de sa production ou de sa position dans les échanges internationaux. En 1969, le fonctionnement du FMI se complexifie avec la création des droits de tirage spéciaux (DTS) et leur autonomisation par rapport au dollar. Le droit de tirage spécial est un panier de monnaie (dollar, euro, livre-sterling, yen) qui sert d'instrument de réserve international et d'unité de compte au FMI. Les dépôts sont aujourd'hui composés pour un quart en DTS et trois quarts dans les devises principales ou la monnaie nationale.
  • Que fait-il de ses ressources financières ?
    A partir de ces dépôts s'effectuent des crédits ou droits de tirage : un pays peut emprunter au FMI des devises en échange de sa propre monnaie nationale. Le pays peut emprunter jusqu'à 5/4 de son apport (dépôt), donc plus que son apport. Grâce aux DTS, le FMI peut aussi prêter de manière plus souple aux pays en développement (PED). Le FMI accorde des crédits aux PED en échange de l'application de mesures de politiques économiques. Ce sont des politiques d'ajustement structurel qui visent à équilibrer la demandeintérieure et la balance courante. Le FMI a alors un nouveau rôle : celui de prêteur en dernier ressort. Il prête aux pays qui ne sont plus capables de rembourser le service de la dette et les anciens prêts. Les pays emprunteurs sont surtout des pays en voie de développement, ou des pays qui subissent une crise financière, ou encore des pays issus de l'ex-Union soviétique.

Indicateurs

Il n'y a pas réellement d'indicateurs pour "mesurer" le FMI mais on peut repérer sa puissance par deux aspects :

  • Le FMI peut être appréhendé par le nombre de pays membres : 184 pays aujourd'hui, soit quatre fois plus d'adhérents qu'à sa création. Il emploie 2 800 fonctionnaires issus de 141 pays.

  • En février 2005, la somme des dépôts (ou quote-parts) est de 213 milliards de DTS, soit environ 327 milliards de $. Les Etats-Unis détiennent la plus forte quote-part (37,1 milliards de DTS). Ils ont donc le plus grand nombre de voix au conseil d'administration du FMI. Pour information, le 05 juillet 2005, 1 DTS = 1,44 $.

Tendances

  • En 1944, les accords de Bretton Woods sont signés par 44 pays. Ils prévoient la création d'un organisme capable d'encadrer la coopération internationale et susceptible de prévenir les grandes crises financières (comme celle des années 1930). D'où l'encadrement des taux de changes fixes jusqu'en 1971, année où les Etats-Unis ont suspendu la convertibilité en or du dollar. En 1976, les accords de la Jamaïque officialise le flottement des monnaies et permet une démonétarisation de l'or au sein du FMI. Le FMI n'encadre alors plus les taux de change. Ses objectifs ont donc évolué avec les transformations du monde économique et financier.

  • Aujourd'hui, le FMI compte 184 pays. Il est confronté à la mondialisation et l'instabilité des marchés. D'où son intervention lors de grandes crises financières et son implication financière envers les pays en développement.

  • Cette organisation internationale est contestée, en particulier par ceux l'on peut regrouper sous l'appellation d' « altermondialistes ». Ils contestent la gestion d'une mondialisation libérale par des organismes tels que le FMI, l'OMC ou les dirigeants de grandes puissances économiques (les réunions du G8). Ils veulent promouvoir un « autre monde » économique et social, notamment par l'annulation de la dette des pays pauvres très endettés.

Enjeux

Le FMI oriente aujourd'hui ses programmes d'action principalement vers deux objectifs :

  • prévenir les crises financières (c'est-à -dire essayer de les empêcher) et leur effet de contagion (exemple : la crise asiatique en 1997-98) pour assurer une certaine stabilité financière et monétaire propice aucommerce international.

  • mettre en oeuvre des stratégies de développement et de désendettement des pays les moins avancés. Depuis 1996, le FMI et la Banque mondiale ont pour objectif d'alléger la dette des pays pauvres très endettés. En 2004, 27 pays (surtout africains) ont bénéficié d'un programme d'allégement de la dette avec l'application de mesures structurelles.

Alors que le FMI s'intéresse aux politiques macroéconomiques et financières, la Banque mondiale a pour objectif le développement à long terme et la lutte contre la pauvreté. Les deux institutions déterminent ensemble le programme de mesures à prendre par les pays emprunteurs.

Erreurs Fréquentes

Il y a peu d'erreurs à commettre sur le FMI. Le risque majeur est que vous ne connaissiez tout simplement pas ce que c'est !