Differenciation des produits

Lexique

Ensemble des actions par lesquelles une entreprise s'efforce de s'approcher d'une situation de monopole en rendant ses produits différents de ceux offerts par ses concurrents directs (qualité, image de marque, apparence, …).

Définition

On dit que des produits sont différenciés s'ils sont à  la fois semblables et différents.La différenciation est l'ensemble des procédés par lesquels une entreprise va obtenir que son produit soit différent de ceux fabriqués par les entreprises concurrentes. Ces différences peuvent être de trois ordres : Semblables, parce qu'ils rendent le même service, et différents au sens où l'un sera jugé meilleur que l'autre par au moins une partie des consommateurs. Par exemple, on peut préférer les vins de Bordeaux aux vins de Bourgogne, ou encore préférer la R&B américaine au rap français (ou l'inverse, à  chaque fois !). Dans les deux cas, les produits servent aux mêmes fins (accompagner un bon repas ou écouter de la musique, respectivement), mais ont des caractéristiques suffisamment contrastées pour que le consommateur ne soit pas indifférent à  remplacer l'un par l'autre.

  • Différences en termes de localisation : les consommateurs peuvent accepter de payer plus cher un bien ou un service disponible à  proximité. D'une part, parce que les déplacements ont un coût, mais aussi parce que le commerce ou les services de proximité sont porteurs de lien social

  • Différences en termes de caractéristiques objectives : les consommateurs peuvent être sensibles à  l'apparence d'un produit (c'est particulièrement vrai pour les vêtements, les chaussures, …), mais aussi à  sa présentation (l'emballage fait vendre parfois autant que le produit), ou encore à  des caractéristiques tel que la présence ou l'absence d'OGM, le respect de normes environnementales ou sociales (c'est tout de même plus rare !).

  • Différences en termes de caractéristiques subjectives : si les consommateurs ont du mal à  évaluer la qualité d'un produit, ils sont souvent influencés par la réputation de l'entreprise qui le produit. Les produits « de marque » sont ainsi souvent jugés de meilleure qualité que des produits génériques. A cela, il faut ajouter que la recherche d'information sur la qualité des produits est coûteuse, ce qui incite le consommateur à  s'en remettre à  la réputation des produits ou à  ses habitudes. 

Indicateurs

Il n'y a pas à  proprement parler d'indicateurs de la différenciation des produits.

Mais on peut évaluer le degré de différenciation entre les produits offerts par les écarts de prix qui subsistent en situation de concurrence : plus ces écarts sont importants, plus les produits doivent être différenciés, sans quoi les produits les plus chers seraient éliminés du marché.

De même, comme on l'a vu dans la rubrique « tendances », on peut apprécier l'importance des produits différenciés dans le commerce mondial en mesurant l'indice des échanges intrabranches dans le volume des échanges internationaux. Plus elle est importante et plus les pays s'exportent et s'importent des biens similaires, ce qui ne peut s'expliquer que par l'importance des différences entre les produits.

Tendances

On mesure l'importance du commerce intrabranche par l'indice du commerce intrabranche (de son vrai nom, indice de Grubel-Llyod !), lequel est égal à :

(1 – [|exportations - Importations|/(exportations+importations)])x100

Cette mesure rapporte l'écart, en valeur absolue, entre les exportations et les importations au volume total des exportations et importations. Cela peut paraître un peu compliqué, mais si vous regardez bien, vous verrez que dans le cas d'une spécialisation internationale parfaite, un pays est soit exportateur, soit importateur, et dans ce cas l'indice est égal à zéro. Dans le cas d'une différenciation des produits parfaite, où le pays exporte autant qu'il importe, l'indice est égal à 100.

Le tableau suivant donne la valeur de l'indice du commerce intrabranche en France pour l'agriculture, l'industrie et les services :

  Indice du commerce intrabranche Taux de couverture
Produits agricoles 97,63 104,86
Biens 94,60 89,74
Services 91,92 85,04

On voit que, quel que soit le secteur, l'indice reste très proche de 100: il y a donc bien une différenciation des produits, c'est-à-dire que la France exporte et importe les mêmes biens simultanément. Ce résultat d'ensemble est assez logique quand on sait que la plus grosse partie du commerce extérieur français se fait avec les pays de l' Union Européenne, lesquels ont un niveau de développement comparable à celui de la France. Ce qui favorise, comme on l'a vu, la différenciation des produits et les échanges croisés.

Toutefois, on peut penser que le graphique précédent est trop grossier pour faire apparaître la spécialisation commerciale française : il peut y avoir une spécialisation à l'intérieur de chacun des trois secteurs. Si on prend en compte les sous-secteurs des échanges de biens, par exemple, l'indice du commerce intrabranche reste encore très élevé, indiquant la prééminence des échanges croisés dans ce secteur du commerce extérieur français. Cependant, on note aussi que l'indice s'éloigne de 100 nettement pour certains secteurs : l'économie française s'est relativement spécialisée dans les produits agroalimentaires et l'automobile, et importe par contre des biens de consommation et de l'énergie.

  Indice du commerce intrabranche Taux de couverture
Produits agroalimentaires 89,64 123,11
Biens de consommation 85,07 94,01
Automobile 92,69 115,78
Biens d'équipement 95,19 90,82
Biens intermédiaires 96,31 92,89
Energie 56,04 38,93

Enjeux

La différenciation des produits peut être une justification du libre échange : en s'ouvrant à la concurrence étrangère, un pays offre à ses consommateurs un choix plus large dans chaque catégorie de biens, et ce d'autant plus que la différenciation des produits est importante. On peut même dire qu'en retour, l'intensification de la concurrence pousse les entreprises à se différencier les unes des autres, autant que possible, ce qui accroît cette "offre de diversité".

Un commerce international basé sur des échanges croisés de produits semblables, mais différenciés, se fait a priori entre pays de niveau de développement comparable, et il est donc moins « douloureux » qu'entre des pays différents : ce type de commerce n'entraîne pas de spécialisation des économies nationales, donc moins de restructurations économiques, pas de secteurs entiers qui disparaissent (même si la concurrence est accrue), pas de catégories de travailleurs paupérisés par la concurrence internationale. Certains en tirent argument pour soutenir qu'il ne faut développer les échanges internationaux qu'entre pays de même « catégorie » : par exemple des échanges entre pays développés ou des échanges entre pays en développement. On peut être ainsi favorable au libre-échange dans le cadre de l' Union Européenne, et plus réservé au niveau mondial.

Il y a un autre enjeu lié à la différenciation des produits, c'est celui de la propriété industrielle. On a vu plus haut que la marque, sa réputation, ou l'image d'un produit sont des moyens pour une entreprise de se différencier de ses concurrents et de tirer profit d'un monopole relatif. Dans ce cas, la contrefaçon, c'est-à-dire l'imitation frauduleuse d'un produit pour tromper le consommateur sur son origine, est très préjudiciable pour l'entreprise imitée : elle permet au fraudeur de capter une partie des profits de monopoles sans avoir supporté le coût d'acquisition de la réputation ou de fabrication de l'image de marque. Ce problème est particulièrement sensible dans le secteur des biens de luxe ou la différenciation par la marque est un élément essentiel de valorisation des produits.

Erreurs Fréquentes

Il ne faut pas confondre la différenciation des produits avec la division internationale du travail. Ce sont deux principes justificatifs du libre-échange, mais très différents, et qui aboutissent à  des structures du commerce international opposées. Revoyez le tableau synthétique de la rubrique enjeux.




Les autres notions du chapitre

Avantages comparatifs

Ch3 - Notion Terminale

Ce sont les avantages que tel ou tel pays peut mettre en avant et exploiter dans l'échange international, justement dans la mesure où les autres pays ne les possèdent pas ou les possèdent à  un moindre degré. L'expression peut aussi désigner, par un raccourci, la loi des avantages comparatifs de Ricardo.

Lire la suite

Commerce intra-firme

Ch3 - Notion Terminale

Le commerce intra-firme est un échange international de biens ou de services entre entreprises d’un même groupe, d’une même firme multinationale.

Lire la suite

Compétitivite

Ch3 - Notion Terminale

Capacité à  résister à  la concurrence.

Lire la suite

Délocalisation

Ch3 - Notion Terminale

Une délocalisation est, au sens strict, un transfert d’activité d’une entreprise d’un pays vers un autre pays sans que ne change la destination des biens produits.

Lire la suite

Dotation factorielle

Ch3 - Notion Terminale

La dotation factorielle est l’importance relative des différents facteurs de production dans des pays participant au commerce international.

Lire la suite

Externalisation

Ch3 - Notion Terminale

C'est le fait, pour une entreprise, de faire faire par une autre entreprise (à  l'extérieur) des tâches qu'elle accomplissait jusque là  (le ménage des locaux, par exemple).

Lire la suite

Firmes multinationales

Ch3 - Notion Terminale

Une firme multinationale est une entreprise possédant au moins une unité de production à l’étranger ; elle répartit donc sa production dans plusieurs pays.

Lire la suite

Libre échange

Ch3 - Notion Terminale

Libre circulation par-dessus les frontières nationales des marchandises (biens et services), des capitaux, de la monnaie et des hommes. Le libre-échange se réalise peu à  peu.

Lire la suite

Mondialisation

Ch3 - Notion Terminale

Processus de constitution d'un marché unique qui tend à  devenir universel par abaissement des frontières entre les économies, les nations.

Lire la suite

Protectionnisme

Ch3 - Notion Terminale

Fait, pour un pays, de chercher à  limiter l'entrée de produits ou de capitaux étrangers.

Lire la suite

Spécialisation

Ch3 - Notion Terminale

Concentration de la production d’un pays dans des branches d’activités ou des produits particuliers.

Lire la suite

Taux de change

Ch3 - Notion Terminale

Taux de conversion d'une monnaie en une autre : le taux de change est le prix, en monnaie étrangère, qu'il faut payer pour obtenir une unité de monnaie nationale.

Lire la suite

Gains à l’échange

Ch3 - Acquis Première

Les gains à l’échange sont les avantages procurés aux deux coéchangistes, l’offreur et le demandeur, par la spécialisation et l’échange.

Lire la suite

Balance des paiements

Ch3 - non inscrite

C'est un document comptable retraçant l'ensemble des opérations entre agents résidents et non résidents, c'est à  dire toutes les entrées et sorties de biens, de services et de capitaux, pendant un an.

Lire la suite

Banque mondiale

Ch3 - non inscrite

La Banque mondiale est une organisation internationale créée pour lutter contre la pauvreté en finançant les Etats qui éprouvent des difficultés de développement. Elle est issue des accords de Bretton Woods signés en 1944, qui ont aussi créé le FMI.

Lire la suite

Barrières tarifaires, non tarifaires

Ch3 - non inscrite

Ces barrières concernent les échanges de marchandises. Les barrières tarifaires sont essentiellement les droits de douane imposés à l'entrée des marchandises. Les barrières non tarifaires sont toutes les autres barrières (normes par exemple).

Lire la suite

Commerce international

Ch3 - non inscrite

Ensemble des flux de marchandises (biens uniquement) entre les espaces économiques nationaux. Au sens large, on y inclut également les flux de services.

Lire la suite

Differenciation des produits

Ch3 - non inscrite

Ensemble des actions par lesquelles une entreprise s'efforce de s'approcher d'une situation de monopole en rendant ses produits différents de ceux offerts par ses concurrents directs (qualité, image de marque, apparence, …).

Lire la suite

Division internationale du travail

Ch3 - non inscrite

Processus au cours duquel les pays se sont spécialisés et, du coup, se répartissent les différentes fabrications : ils ne produisent pas tous la même chose et, de ce fait, échangent entre eux leur production. 

Lire la suite

Echanges internationaux

Ch3 - non inscrite

Ensemble des transactions transfrontières se réalisant, chaque année, entre les agents résidents d'une nation étudiée et ceux du reste du monde.

Lire la suite

Firmes transnationales

Ch3 - non inscrite

Entreprise possédant au moins une unité de production à  l'étranger. Elle répartit donc sa production dans plusieurs pays.

Lire la suite

Fonds monetaire international FMI

Ch3 - non inscrite

Organisme international regroupant actuellement 184 pays, créé par les accords de Bretton Woods en 1944, mis en place en 1945. Il a un double objectif : assurer la stabilité financière (jusqu'en 1973, il fixait les taux de changes des pays membres) ; faciliter les échanges internationaux (il prête des devises aux pays membres pour régler leurs importations, si nécessaire).

Lire la suite

Investissement de portefeuille

Ch3 - non inscrite

Achat de titres émis par des agents non-résidents (donc, schématiquement, à l'étranger), mais dans une optique de placement, pas pour prendre le contrôle de l'entreprise dont les titres sont achetés.

Lire la suite

Investissement direct à l'étranger - IDE

Ch3 - non inscrite

Opération par laquelle un agent acquiert des actions ou des parts de propriété dans une entreprise d'un autre pays afin d'exercer une influence sur sa gestion.

Lire la suite

Organisation mondiale du commerce OMC

Ch3 - non inscrite

OMC = Organisation Mondiale du Commerce. Organisme international regroupant actuellement 149 pays, institué par les accords de Marrakech (fin de l'Uruguay Round) en 1994, mis en place en 1995. Il a un double objectif : mettre en place les négociations d'accords commerciaux internationaux, veiller au respect de l'application de ces accords et régler les différends commerciaux au niveau international. L'OMC remplace le GATT (qui n'était pas une institution).

Lire la suite

Ouverture internationale

Ch3 - non inscrite

Pour un pays, c'est le fait de s'ouvrir aux échanges internationaux, en particulier de marchandises.

Lire la suite

Régime de change

Ch3 - non inscrite

Ensemble de règles qui organisent les échanges de monnaies entre elles. Il y a plusieurs régimes de change possibles.

Lire la suite

Termes de l'échange

Ch3 - non inscrite

Rapport de l'indice des prix des exportations sur l'indice des prix des importations.

Lire la suite

Zone de libre echange

Ch3 - non inscrite

Espace économique dans lequel plusieurs pays décident d'éliminer les barrières douanières faisant obstacle au commerce de biens et/ou de services

Lire la suite

Toutes les notions de SES inscrites au programme officiel sont à votre disposition ainsi que 90 autres notions utiles....

Voir le glossaire des notions