Désaffiliation

Lexique

La désaffiliation est le processus historique de fragilisation de la cohésion sociale.

Définition

La désaffiliation est le processus historique de fragilisation de la cohésion sociale qui passe par la précarisation de l’emploi et la fragilisation des autres liens sociaux (familiaux, amicaux, etc

Indicateurs

Les indicateurs de chômage ( taux de chômage, proportion de chômeurs de longue durée) et de précarité de l’emploi (CDD, etc.) permettent de mesurer l’évolution de l’intégration dans le monde du travail.

Parallèlement, l‘importance du nombre de divorces, du nombre de personnes seules, de l’isolement social voire des discriminations complètent les indicateurs de chômage.

Tendances

Cette analyse a pour point de départ la société salariale qui était cimentée par le travail et toutes les protections qu’elle apportait (protection contre le chômage et les autres risques sociaux). A cette époque (disons les Trente glorieuses), le travail à temps plein et avec un contrat à durée indéterminée était la norme : le statut de salarié était donc protecteur et le travail intégrateur. De plus, durant cette période, la famille était relativement stable et elle-aussi intégratrice.

Avec le changement des formes de la famille liée à la fragilisation du couple et avec la croissance du chômage et des emplois atypiques, précaires, les risques de désaffiliation se développent. Pour le sociologue qui, en France, a initié ce type d’analyse, il existe quatre « zones » liées d’abord à l’intégration plus ou moins solide au monde du travail : zone d’intégration, zone de vulnérabilité du fait de la précarité de l’emploi et zone de désaffiliation proprement dite, du fait d’un éloignement du marché du travail, mais aussi zone d’assistance (dans laquelle l’éloignement du marché du travail ne se traduit pas par un isolement social du fait de la présence d’un réseau de sociabilité notamment familial par exemple). Or, la déstabilisation de la société salariale favorise la développement d’une zone de vulnérabilité et potentiellement de désaffiliation dès lors que la famille perd son aspect intégrateur classique (mise en couple fragile, divorces, éloignement des membres de la famille etc.) et que les quartiers ouvriers perdent leurs caractéristiques intégratrices (anonymat des « grands ensembles », etc.).

Enjeux

Le processus de désaffiliation est-il complet ? N’y a-t-il pas souvent maintien de liens sociaux mais qui, peut-être, ne font pas sens pour l’individu ? De ce point de vue, quel peut être le rôle de l’Etat et des politiques sociales ? Les pouvoirs publics n’ont-ils pas œuvré, même si ce n’était pas l’objectif, au déclin des protections familiales en offrant sa propre protection ? En aidant les plus désaffiliés, l’Etat ne risque-t-il pas de les stigmatiser ?

Enfin, quelles sont les personnes désaffiliées ou qui risquent cette désaffiliation ? On peut penser qu’il s’agit surtout de jeunes peu qualifiés qui ont du mal à s’insérer sur le marché du travail et qui n’ont pas d’espace de sociabilité valorisé et notamment, en France, des jeunes d’origine immigrée. Les enjeux portent ainsi sur le système scolaire et plus largement sur le système de formation y compris professionnelle.

Erreurs Fréquentes

Croire que désaffiliation et disqualification sont deux synonymes.

Ne pas voir que la désaffiliation est un processus historique et social, car l’analyse n’est pas centrée sur les parcours individuels.

En savoir plus

Robert Castel, Les métamorphoses de la question sociale, folio, essai, 1995

Une vidéo ici

Deux sites officiels sur la pauvreté et l’exclusion : http://www.onpes.gouv.fr/ et

http://solidarites-sante.gouv.fr/affaires-sociales/lutte-contre-l-exclusion/lutte-contre-la-pauvrete-et-pour-l-inclusion-sociale/

Des recommandations du CAE pour lutter contre la pauvreté.