Chapitre 6. Comment analyser la structure sociale ?

1. Les sociétés modernes sont structurées par de nombreuses inégalités.

Quand on parle d'inégalités, on a trop tendance à ne voir que l'inégalité entre « riches » et « pauvres ». La réalité est plus complexe. Les inégalités ont des origines très variées et ne se recoupent pas toujours les unes les autres. C'est pourquoi nous allons essayer de dissiper deux erreurs traditionnelles, la première étant de croire que les inégalités économiques se réduisent aux inégalités de salaires, et la seconde, que toutes les inégalités s'expliquent au fond par les inégalités économiques. Mais auparavant, il faut d'abord définir précisément ce qu'est une inégalité, sans quoi on serait conduit à traiter toute différence comme une inégalité.

1.1. Les différences sociales ne sont pas toutes des inégalités.

1.2. Les inégalités économiques ne se réduisent pas aux inégalités de salaire.

1.2.1. Les inégalités de salaires sont importantes, mais ce sont aussi les plus faibles et les plus stables des inégalités économiques.

1.2.2. Les inégalités de revenus ou de niveaux de vie sont plus fortes que les inégalités de salaires et tendent à augmenter avec la crise économique.

1.2.3. Les inégalités de patrimoine sont les inégalités économiques les plus fortes.

1.2.4. Les inégalités économiques telles qu'on peut les mesurer restent importantes, ne se réduisent plus, voire s'accroissent.

1.3. Les inégalités sociales ne sont pas seulement la conséquence des inégalités économiques.

1.3.1. Les inégalités devant la mort.

1.3.2. Les inégalités de réussite scolaire.

1.4. Les inégalités se cumulent souvent, rendant encore plus difficile leur réduction.

0 Chapitre 6. Comment analyser la structure sociale ?

1. Les sociétés modernes sont structurées par de nombreuses inégalités.

1.1. Les différences sociales ne sont pas toutes des inégalités.

1.2. Les inégalités économiques ne se réduisent pas aux inégalités de salaire.

1.2.1. Les inégalités de salaires sont importantes, mais ce sont aussi les plus faibles et les plus stables des inégalités économiques.

1.2.2. Les inégalités de revenus ou de niveaux de vie sont plus fortes que les inégalités de salaires et tendent à augmenter avec la crise économique.

1.2.3. Les inégalités de patrimoine sont les inégalités économiques les plus fortes.

1.2.4. Les inégalités économiques telles qu'on peut les mesurer restent importantes, ne se réduisent plus, voire s'accroissent.

1.3. Les inégalités sociales ne sont pas seulement la conséquence des inégalités économiques.

1.3.1. Les inégalités devant la mort.

1.3.2. Les inégalités de réussite scolaire.

1.4. Les inégalités se cumulent souvent, rendant encore plus difficile leur réduction.

Ch6P0

2. Les analyses de la structure sociale 

2.1. L’analyse de Karl Marx repose sur une bipolarisation sociale conflictuelle

2.2. L’analyse de Max Weber propose une triple hiérarchisation sociale.

2.2.1. Les classes sociales

2.2.2. Les groupes de statut

2.2.3. Les partis politiques

2.3. Les prolongements contemporains.

2.3.1. La moyennisation de la société au ème siècle met à mal la vision marxiste des classes sociales.

2.3.2. La sociologie anglo-saxone adopte une démarche dans le prolongement de Max Weber.

2.3.3. Pierre Bourdieu construit un espace social fondé sur la détention de capitaux.

3. La différenciation sociale dans les sociétés postindustrielles.

3.1. L’exemple de la nomenclature des catégories socioprofessionnelles.

3.2. L’âge comme critère de classification.

3.3. Le genre différencie et discrimine : la situation sociale des femmes.

3.3.1. Les différences de comportements et de situations entre hommes et femmes

3.3.2. Les inégalités entre hommes et femmes

3.3.3. Conclusion 

Laisser un commentaire