Chapitre 11 . Comment s’articulent marché du travail et gestion de l’emploi ?

1. La salarisation et le modèle du marché du travail

1.1. Historique : le développement du salariat

1.1.1. Le salariat : une forme d’organisation juridique du travail ayant comme base le contrat de travail

1.1.2. L’importance du statut de salarié en termes quantitatif et identitaire

1.2. Le relation salariale peut être analysée comme une relation marchande : c’est ce que fait le modèle néoclassique du marché du travail

1.2.1. Le modèle néoclassique montre la capacité du marché du travail à établir un équilibre, grâce aux variations du salaire réel, entre les quantités offertes et demandées de travail

1.2.2. L’offre de travail dépend d’un choix entre « loisir » et « consommation » au niveau individuel et au niveau macroéconomique du salaire

1.2.3. La demande de travail dépend d’un calcul de l’employeur qui prend en compte le coût du travail, la substitution possible capital/travail et la productivité du travail

1.3. La relation de travail ne se réduit cependant pas à une relation ponctuelle sur le marché du travail : la fixation du salaire en est affectée comme le montrent les théories du salaire d’efficience

1.3.1. La permanence de la relation de travail au sein de l’organisation doit pousser l’employeur à demander plus d’efficacité au travailleur par exemple par des salaires plus élevés.

1.3.2. Les 4 raisons qui peuvent expliquer la fixation d’un salaire plus élevé que le salaire d’équilibre

1.3.3. La conséquence la plus importante de la fixation d’un salaire trop élevé par rapport au salaire d’équilibre est l’existence d’un chômage involontaire.

1.4. La diversification du salariat : comment comprendre et analyser les différents niveaux de qualification ?

1.4.1. La remise en cause de l’homogénéité du travail du fait de la diversification du salariat.

1.4.2. Les différents marchés du travail doivent-ils leur existence à des investissements des individus ou à des caractéristiques de leur personne ?

Laisser un commentaire