Chapitre 12. Quelles politiques pour l'emploi ?


Le Programme officiel du chapitre

Les indications complémentaires du programme officiel

Afin de montrer que la diversité des formes et des analyses du chômage explique la pluralité des politiques, on analysera les politiques macroéconomiques de soutien de la demande globale pour lutter contre le chômage keynésien, les politiques d'allégement du coût du travail pour lutter contre le chômage classique, les politiques de formation et de flexibilisation pour réduire la composante structurelle du chômage.

On soulignera que les politiques de l'emploi sont aussi fondées sur la prise en compte du rôle du travail et de l'emploi dans l'intégration sociale. On se demandera en quoi ce lien entre travail et intégration sociale est fragilisé par certaines évolutions de l'emploi.


Les notions du chapitre.

Notions utiles


Le cours du chapitre.

Chapitre 12. Quelles politiques pour l’emploi ?

Dans nos sociétés, l’intégration des individus passe notamment, vous le savez, par le travail. Or, le chômage et la précarité de certains emplois liés au manque d’emplois nuit à cette intégration. C’est pour cela qu’une grande partie des politiques économiques visent, in fine, à améliorer l’emploi non seulement du point de vue quantitatif, pour réduire le chômage, mais aussi qualitatif, pour réduire la précarité des conditions de vie. C’est dans ce chapitre que vous étudierez de manière plus précise ces politiques sur l’emploi en insistant sur les effets prévus ou prévisibles sur le...


Les extraits de JT du chapitre.

il y a 86 Extraits de JT liés.

Attribuez une note à ce JT :
Average: 4 (6 votes)

La rupture conventionnelle collective permet à une entreprise de réduire ses effectifs sans licencier, même si l'entreprise se porte bien. Le reportage explique les modalités de ce nouveau dispositif et donne la parole aux syndicats de salariés et à la ministre du travail. Le reportage permet d'illustrer la notion de flexibilité

Attribuez une note à ce JT :
Average: 2.5 (6 votes)

Le gouvernement souhaite faire varier les cotisations chômage patronales en fonction du recours de l'entreprise aux contrats courts. Aujourd'hui, un même taux de 4% s'applique à toutes les entreprises. Ce taux pourrait désormais varier de 2% à 10%. Plus une entreprise a recours à des contrats courts, plus le taux appliqué est élevé. Le reportage donne la parole à des responsables syndicaux, à des responsables patronaux et à la ministre du travail