Chapitre 12. Quelles politiques pour l'emploi ?


Le Programme officiel du chapitre

Les indications complémentaires du programme officiel

Afin de montrer que la diversité des formes et des analyses du chômage explique la pluralité des politiques, on analysera les politiques macroéconomiques de soutien de la demande globale pour lutter contre le chômage keynésien, les politiques d'allégement du coût du travail pour lutter contre le chômage classique, les politiques de formation et de flexibilisation pour réduire la composante structurelle du chômage.

On soulignera que les politiques de l'emploi sont aussi fondées sur la prise en compte du rôle du travail et de l'emploi dans l'intégration sociale. On se demandera en quoi ce lien entre travail et intégration sociale est fragilisé par certaines évolutions de l'emploi.


Les notions du chapitre.

Notions acquis de première

Notions utiles


Le cours du chapitre.

Chapitre 12. Quelles politiques pour l’emploi ?

Dans nos sociétés, l’intégration des individus passe notamment, vous le savez, par le travail. Or, le chômage et la précarité de certains emplois liés au manque d’emplois nuit à cette intégration. C’est pour cela qu’une grande partie des politiques économiques visent, in fine, à améliorer l’emploi non seulement du point de vue quantitatif, pour réduire le chômage, mais aussi qualitatif, pour réduire la précarité des conditions de vie. C’est dans ce chapitre que vous étudierez de manière plus précise ces politiques sur l’emploi en insistant sur les effets prévus ou prévisibles sur le...


Les extraits de JT du chapitre.

il y a 69 Extraits de JT liés.

Attribuez une note à ce JT :
No votes yet

Les contrats de CDI intérimaire ont été lancés il y a trois ans en France. Depuis, 16 000 contrats ont été signés. Le reportage donne la parole à 2 salariés en CDI intérimaire. Ils expliquent pourquoi ils ont accepté ces contrats et quels en sont les avantages et les inconvénients. Un chef d'entreprise explique que ce type de contrat de travail peut également offrir des avantages aux employeurs. Ce reportage est mobilisable pour illustrer en quoi les politiques visant à augmenter la flexibilité du marché du travail peuvent réduire la composante structurelle du chômage, dans le chapitre "Quelles politiques pour l'emploi ?"

Attribuez une note à ce JT :
Average: 5 (1 vote)

Les programmes en matière d'emploi des deux candidats présents au second tour de l'élection présidentielle de 2017 sont comparés. Ce court extrait permet de reprendre quelques points sur lesquels peuvent porter un politique de l'emploi (réforme du code du travail, taxes sur les contrats de travail d'un travailleur étranger, temps de travail...).

Attribuez une note à ce JT :
Average: 4.7 (3 votes)

Le traffic aérien est en plein essort, ce qui profite à des entreprises du secteur de l'aéronautique. Ce reportage se déroule dans deux d'entre elles. Après quelques chiffres sur le chiffre d'affaire et sur les effectifs, des salariés sont interrogés sur leur parcours (souvent en reconversion professionnelle). Une DRH explique leur politique de formation des chercheurs d'emploi. Le reportage est mobilisable pour illustrer les problèmes d'appariement entre offre et demande de travail lorsque les qualifications requises sont très précises. Les politiques de formation (des chômeurs ou de salariés) permettent ainsi d'élever les qualifications, le capital humain et donc la productivié et les réménuréations des employés de ce secteur industriel.

Attribuez une note à ce JT :
Average: 3 (1 vote)

Les entreprises du secteur de la métallurgie peinent à recruter des travailleurs malgré les promesses de CDI. Les centres de formation à ces métiers n'attirent pas les jeunes. Le reportage évoque quelques pistes d'explications, notamment les fausses représentations de ces métiers. Un reportage mobilisable à propos du chômage structurel.

Attribuez une note à ce JT :
Average: 4.5 (2 votes)

La loi Travail dite "El Khomri" est entrée en application. Elle permet aux entreprises de licencier plus facilement en cas de difficultés économiques. Un gain de souplesse  qui pourrait lever les obstacles à l'embauche en CDI selon l'entrepreneur interrogé. Le reportage évoque les deux nouveaux critères autorisant un licenciement économique : une diminution significative des commandes ou une chute du chiffre d'affaires sur une durée qui varie selon la taille de l'entreprise. Un reportage mobilisable à propos des politiques de l'emploi, du chômage structurel et de la flexibilité.

Attribuez une note à ce JT :
Average: 4 (1 vote)

Des communes mènent des expérimentations zéro chômeurs. Des emplois en CDI payés au SMIC sont proposés à des chômeurs de longue durée pour réaliser des projets sur le territoire de la commune, par exemple créer un camping. C'est l'Etat qui prend en charge une partie des salaires. Le reportage recueille les témoignages de ces nouveaux salariés et évoque rapidement la question du coût de ce dispositif. C'est une association qui ccompagne ces anciens chômeurs. Un reportage mobilisable en terminale à propos des politiques de l'emploi et, surtout, à propos des effets du chômage et du travail sur l'intégration sociale (témoignanges des anciens chômeurs).

Attribuez une note à ce JT :
Average: 4.5 (2 votes)


La justice anglaise vient d'imposer à l'entreprise UBER de requalifier deux travailleurs indépendants qui travaillaient pour elle en salariés.Le reportage donne notamment la parole à des délégués syndicaux et à des chauffeurs d'Uber qui aimeraent avoir les mêmes droits que les salariés: congés payés, salaire minimum, durée légale du travail, etc. Un reportage mobilisable en Première pour discuter des modes de coordination des activités économiques entre la firme et le marché et, en Terminale, pour évoquer la flexibilité du marché du travail et la précarité.

Attribuez une note à ce JT :
Average: 4 (2 votes)

Aux Etats-Unis, des travailleurs parcourent des milliers de kilomètres pour trouver un emploi. Des campements provisoires émergent là où des activités économiques s'implantent. A travers des interviews de travailleurs mobiles, on perçoit les  causes de cette mobilité géographique (trouver un emploi, bénéficier de salaires élevés, etc.) mais aussi ses inconvénients (éloignement de la famille). Une mobilité rendue nécessaire par la déclin d'activités économiques dans certaines régions et l'apparition de nouveaux secteurs ailleurs. Un reportage mobilisable en Terminale à propos de la mobilité sociale, pour évoquer les autres formes de mobilité et à propos du chômage structurel. Encourager la mobilité géographique permettrait de limiter cette forme de chômage.

Attribuez une note à ce JT :
No votes yet

Le reportage illustre ce qu'est le "travail au noir" (ou travail dissimulé) en suivant et en intérrogeant 2 personnes exerçant une activité non déclarée. Il est présenté combien ils gagnent, en cumulant à la fois ces revenus issus de pratiques non déclarées et les prestations sociales (comme les allocations chômage) qu'ils perçoivent... également illégalement ! 
Ces activités non déclarées sont demandées car elles coutent moins chères pour le consommateur et permetttent de percevoir des revenus suppérieurs pour le travailleur illégal. Mais le travail au noir diminue les cotisations sociales perçues, et donc les ressources pour financer les services publics.

Le reportage permet d'illustrer les problèmes liés au cout du travail et les frontières floues entre activité et inactivité. Il permet également d'illustrer les fonctions de l'Etat et de justifier les prélèvements obligatoires. Enfin, l'extrait peut également déboucher sur une reflexion à propos des politiques de l'emploi à mettre en place pour diminuer le recours au travail dissimulé.

Attribuez une note à ce JT :
No votes yet

Sur le plateau, le journaliste présente la situation actuelle du "travail au noir" (ou travail dissimulé) à l'aide de quelques chiffres : 2% des salariés seraient concernés malgrès les peines encourrues. Tous les secteurs sont touchés même si certains le sont plus que d'autres (restauration ou gardiennage par exemple). Cette pratique a un cout pour la société car elle représenterait un manque à gagner pour l'Etat de 6 à 7,4 milliards d'euros par an de cotisations sociales. La France n'est cependant pas la plus touchée en Europe, car elle n'apparait qu'à la 24e place...

Ce reportage permet d'illustrer les conséquences de cette pratique et l'intérêt des cotisations sociales. Il peut également être mobilisé pour illustrer les caractéristiques du chômage et des frontières floues entre activité et inactivité. Les élèves pourraient ainsi être amenés à se demander pour quelles raisons cette pratique est aussi courante et quelles politiques de l'emploi permettrait de la résorber.